Report du Tour de France : "Une très bonne nouvelle" pour le président de l’Assemblée des départements de France

Le coureur français Thibaut Pinot dans la montée du Prat d\'Albis, lors de la 15e étape du Tour de France 2019.
Le coureur français Thibaut Pinot dans la montée du Prat d'Albis, lors de la 15e étape du Tour de France 2019. (JULIEN BALIDAS / RADIOFRANCE)

Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, souhaite que le Tour de France soit une grande fête qui recrée de la joie de vivre et relance la saison touristique. 

Le report du Tour de France, officialisé mercredi 15 avril, est "une très bonne nouvelle" pour Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, invité de franceinfo. Alors que la Grande Boucle se déroulera du 29 août (au départ de Nice) au 20 septembre (arrivée à Paris), celui qui est également président du conseil départemental de Charente-Maritime estime que la population française "aura besoin" d’un tel événement pour se remettre de "cette période de crise" traversée par le pays avec l’épidémie du coronavirus. Un Tour tout aussi important pour "la relance de la saison touristique", insiste Dominique Bussereau.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

franceinfo : Comment les collectivités peuvent-elles parvenir à gérer ce report du Tour de France ?

Dominique Bussereau : Cela faisait plusieurs semaines que nous parlions avec le patron du Tour, Christian Prudhomme, en lien avec tous les départements concernés par le parcours. Dès qu’il a lancé l'idée de reporter la course, nous avons dit que c'était une bonne idée. On avait entendu des idées farfelues comme le Tour de France à huis-clos, et des tas d’autres choses qui n'avaient pas d'intérêt. Je crois qu'on aura besoin, après cette période de crise, de tristesse, de peine et de souffrance pour beaucoup d'entre nous, d'un évènement festif. Et il n'y a pas mieux que le Tour de France pour rassembler les Français et recréer de la joie de vivre, à un moment où la saison touristique aura certainement été difficile. Remplir les hôtels dans toute une série de villes et départements français serait très utile et très important. Je pense, et je l’ai dit à Christian Prudhomme, que le report est une très bonne nouvelle.

Peut-on imaginer avec ce report une bonne saison touristique pour le mois de septembre ?

C'est un événement qui va être très important pour la relance de la saison touristique. En Charente-Maritime, dès que j’ai appris la nouvelle du report, j’ai demandé à mes équipes de créer des événements d’animation qui pourraient en quelque sorte remplacer les festivals et manifestations d’ores-et-déjà annulés. La première quinzaine de septembre, sur la côte atlantique, c’est toujours un moment très important sur le plan touristique. Quand le temps est bon, c’est même supérieur à la première quinzaine de juillet. On pourra peut-être monter des opérations avec les collèges s’ils refonctionnent. Je pense qu'on aura un petit peu moins de monde qu'au mois de juillet, et encore. Il y aura aussi ceux qui ne viennent pas d'habitude qui seront là parce qu'ils auront envie de vivre un événement festif comme le Tour de France.

Faudra-t-il faire de ce Tour de France une fête encore plus que d'habitude ?

Tous les Français auront besoin de faire la fête raisonnablement, avec la distanciation sociale qui sera toujours demandée pendant une certaine période. Le Tour de France fait partie de l'imaginaire des Français. Regardez dans l'histoire : les années où il n'a pas eu lieu, c’était en temps de guerre. Sinon, il a traversé toutes les crises. C’est important pour la France et pour l’Europe, y compris pour ceux qui ne regardent pas. Parce que le Tour de France est un événement suivi par des centaines de millions de téléspectateurs en Europe. C’est important que cette manifestation puisse avoir lieu.

Vous êtes à nouveau en ligne