Report des JO en 2021 : " Ça va être encore plus difficile parce qu'un an de plus, ça veut dire encore plus d'heures d'entraînement", confie Teddy Riner

Teddy Riner, lors du tournoi de judo Paris Grand Slam 2020, à Paris, le 9 février 2020.
Teddy Riner, lors du tournoi de judo Paris Grand Slam 2020, à Paris, le 9 février 2020. (LUCAS BARIOULET / AFP)

"C'est reculer pour mieux sauter, il faut positiver", a assuré samedi sur franceinfo le double champion olympique de judo Teddy Riner, confiné en pleine pandémie de coronavirus. "Les JO, le sport, c'est ma vie, mais on attendra un an."

"Aujourd'hui, c'est mieux que tout le monde reste confiné pour qu'on règle le réel problème qui est ce virus et qui tue des gens", a réagi samedi 2 mai sur franceinfo, le double champion olympique de judo Teddy Riner, qui va devoir patienter une année supplémentaire avant de tenter d'obtenir une troisième médaille d'or à Tokyo reporté en 2021.

>> Coronavirus : déconfinement, bilans, masques… Retrouvez toutes les informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

"Les JO, le sport, c'est ma vie, mais on attendra un an. Le temps que les autorités sanitaires règlent ce problème", a-t-il ajouté. "Mais ça va être encore plus difficile parce que un an de plus ça veut dire encore plus d'heures d'entraînement", a poursuivi Teddy Riner, mais "on est habitués et on sait pourquoi on le fait. C'est pour la médaille d'or."

franceinfo : avec autant d'épreuves sportives annulées ou reportées, la période est un peu pourrie pour les amateurs de sport ?

Teddy Riner : Totalement pourrie, pour ceux qui le font et qui aiment le voir aussi. C'est une période particulière, mais l'heure n'est pas de profiter de son sport favori, c'est plutôt de rester à la maison, de laisser les vrais héros nous sauver, s'occuper de nous et nous guider. On est dans une difficulté mondiale, on perd des vies humaines tous les jours. C'est chiant mais on est obligés de passer par là pour régler le problème. Je peux comprendre que pour certains présidents de clubs ça peut être très compliqué. Pour certains clubs, s'il n'y a pas d'actionnaires ou de gros partenaires pour les aider, ils vont mettre les clés sous la porte. Je peux comprendre leur attitude. Mais aujourd'hui, il faut faire preuve d'humanité. Il faut qu'on soit les uns et les autres soudés sinon on ne va pas y arriver. Aujourd'hui, c'est mieux que tout le monde reste confiné pour qu'on règle le réel problème qui est ce virus et qui tue des gens.

Comment faites-vous pour vous maintenir en forme dans une pratique quotidienne et rester dans les exigences du sport de haut niveau ?

Tout ce qui est alimentaire, j'ai mis un cadenas sur certains produits pour pas que je sois tenté puisque le poids, je le prends rapidement. C'est madame qui les cache. On a acheté une valise avec une fermeture à code. Tous les goûters des enfants, tout ce que j'aime bien et que les enfants ont l'habitude de manger, c'est sous cadenas. Et moi je regarde les enfants prendre leur goûter. Pour moi c'est le mieux à faire. Sinon, je m'entraîne deux fois par jour. Mon préparateur m'envoie mon programme et je le fais.

Les jeux sont reportés, le championnat de France est arrêté, quel conseil donner à des sportifs qui dépriment ?

Déprimer ça peut durer un temps. C'est quoi la priorité aujourd'hui ? Aller aux Jeux olympiques et être tous malades et qu'il y ait des morts ? Ou bien rester en bonne santé, qu'on règle ce problème et pour qu'à l'avenir ce virus on n'en parle plus ?

Ceux qui dépriment doivent faire la part des choses et être responsables.Teddy Rinerà franceinfo

Aujourd'hui, c'est une page de l'humanité qu'on peut tourner si on le fait correctement et si on est sérieux. Moi aussi j'aurais voulu être aux JO cet été. Ce n'est pas possible et bien voilà. Il y a cette pandémie qui est en train de ravager le monde et moi je n'ai pas envie de quitter cette terre parce que je kiffe la vie, je kiffe ce monde. J'ai envie de voir mes enfants grandir donc on reste confinés. Les JO, le sport, c'est ma vie, mais on attendra un an. Le temps que les autorités sanitaires règlent ce problème.

Le report des JO par rapport à votre entraînement par rapport à votre objectif. Qu'est-ce que ça change pour vous ? Quelles incidences sur les jeux suivants à Paris ?

Paris, c'est encore assez lointain. Moi je suis sur Tokyo. C'est reporté d'un an il faudra faire avec. Mais ça va être encore plus difficile parce que un an de plus ça veut dire encore plus d'heures d'entraînement. On est habitués et on sait pourquoi on le fait. C'est pour la médaille d'or. C'est reculer pour mieux sauter. Il faut positiver. J'ai eu des nouvelles de la fédération internationale, concernant les points, ça va être remis à zéro, on va devoir repartir sur des tournois de qualification. Dès qu'il y a un top départ, j'y serai en faisant attention aux normes de sécurité sanitaire.

Vous êtes à nouveau en ligne