Répétitions du 14 juillet : pourquoi la base aérienne d'Orléans-Bricy a-t-elle été choisie ?

Cette année, le défilé aérien du 14 juillet se prépare dans le ciel d'Orléans-Bricy. Un choix qui ne doit rien au hasard : pendant le confinement, cette base aérienne  a été au coeur de l'opération Résilience.

Le 30 juin, une cinquantaine d'avions et d'hélicoptères a participé à cette répétition générale du défilé aérien du 14 juillet. Pour la base aérienne 123 d'Orléans-Bricy dans le Loiret, c'était une première. Jusqu'à présent, les répétitions du défilé du 14 juillet se déroulaient à Châteaudun en Eure-et-Loir (l'ancienne base aérienne doit fermer en 2021).

Les raisons qui expliquent ce choix sont multiples comme le rappelle le Colonel Stanislas Michel Commandant de la base d'Orléans-Bricy : "on dispose d'un espace aérien relativement important, d'une longues piste [ndlr : sa configuration se rapproche de celle de l'avenue des Champs-Elysées], de moyens opérationnels de soutien complets. Ajouter à cela la proximité avec Paris et une position relativement centrale."

Un choix symbolique

Voilà pour les raisons "techniques". Mais une autre raison, beaucoup plus symbolique, justifie ce choix. Cette année, le traditionnel défilé militaire du 14 juillet est remplacé par une cérémonie place de la Concorde qui rendra hommage aux soignants et aux civils qui se sont mobilisés pendant la crise sanitaire. Une mobilisation qui a concerné l'armée à travers l'opération Résilience lancée le 25 mars dernier.

Au coeur de l'opération Résilience

Pour rappel, cette opération mobilisait l'armée autour d'une triple mission de santé, de logistique et de protection. Quel rôle a joué la base d'Orléans-Bricy dans ce dispositif ? C'est ici que début avril, un Airbus A400M, habituellement destiné à transporter des troupes et du matériel, a été transformé en avion sanitaire pour emmener quatre patients gravement malades vers des l'Allemagne. Ici également que l'armée a conditionné un hôpital de campagne avant de l'expédier à Mulhouse puis à Mayotte pour recevoir des malades.

Orléans-Bricy a également servi de base pour assurer le rapatriement de Français bloqués à l'étranger (en Nouvelle-Zélande notamment) ou encore celui des équipes médicales qui effectuaient les transferts sanitaires en TGV entre l'Ile-de-France et la Bretagne.

"Tous les moyens aériens qui ont servi l'opération Résilience voleront au-dessus de la tribune présidentielle le 14 juillet" souligne le Général Laurent Lherbette, Commandant du défilé aérien.

C'est pour remercier de leur engagement l'ensemble des équipages et du personnel qui ont travaillé autour de ces moyens aériens

Général Laurent Lherbette

Commandant du défilé aérien

Sur les 3000 aviateurs que comptent la BA 123, près de 200 ont participé à l'Opération Résilience.

[#14Juillet2020] Vous avez été très nombreux à nous solliciter pour avoir de plus amples informations concernant la...

Publiée par Base aérienne 123 Orléans-Bricy sur Mardi 30 juin 2020

Le défilé aérien du 14 juillet

La répétition du 30 juin regroupait une cinquantaine d'appareils. Pour le 14 juillet, 51 avions et 18 hélicoptères seront mobilisés avec (dans l'ordre) la Patrouille de France, un groupe aérien franco-britannique d'avions de chasse Typhoon. Rafale,  Mirage et un avion de surveillance Hawkeye sont aussi au programme. Place ensuite aux avions du dispositif Résilience, puis les opérations extérieures et la sécurité civile et enfin l'Alphajet de la Patrouille de France 

Une deuxième répétition est prévue à Paris, le 9 juillet. Quant aux troupes au sol et aux services publics, ils s'entraîneront sur les Champs-Élysées les 12 et 13 juillet.

Vous êtes à nouveau en ligne