Réouverture des restaurants : "Il y a un sentiment contrasté. Cela nous inquiète" même si "c'est ce qu'on attendait depuis très longtemps"

Un restaurant La Pataterie en Bourgogne-Franche-Comté (illustration).
Un restaurant La Pataterie en Bourgogne-Franche-Comté (illustration). (MAXPPP)

Le PDG de l'enseigne La Pataterie fait part du "vrai bonheur" tout en pointant la "véritable incertitude sur la fréquentation" des restaurants à la reprise d'activité.

À partir du 2 juin, les bars et les restaurants classés en zone verte vont pouvoir rouvrir. Ceux classés en zone orange, ne pourront rouvrir que les terrasses. "Il y a un sentiment contrasté", explique vendredi 29 mai sur franceinfo Michaël Cottin, PDG de l'enseigne La Pataterie. "Cette réouverture nous inquiète parce qu'on a une véritable incertitude sur la fréquentation de nos restaurants à la reprise d'activité, mais en même temps c'est un vrai bonheur de pouvoir retrouver nos clients en restaurants, de pouvoir faire retravailler l'ensemble de nos restaurateurs sur l'ensemble du territoire national. C'est ce qu'on attendait depuis très longtemps."

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus et ses conséquences dans notre direct.

Les restaurants La Pataterie sont grands "avec des surfaces de salles jusqu'à 200 mètres carrés. Cela va permettre d'assurer une bonne distanciation entre les tables, notamment celle d'un mètre prévue par le gouvernement", a expliqué Michaël Cottin. La limitation de 10 personnes maximum par table sera également respectée. "Le port du masque sera pour le personnel et les clients. À l'entrée du restaurant, il y aura des stickers au sol, devant le bar et l'espace sanitaire. Il y aura aussi des points de gel hydroalcoolique."

 moyen terme seule la fréquentation de nos restaurants nous permettra de faire face"

En Île-de-France, "nous sommes en train de travailler sur les possibilités d'ouverture. Évidemment le modèle économique uniquement sur la terrasse est différent que lorsqu'on peut ouvrir tout le restaurant. La semaine prochaine nous lançons la carte d'été, ce sera peut-être l'occasion de créer de l'attractivité", a espéré Michaël Cottin.

La Pataterie a été très touchée économiquement, comme beaucoup d'entreprises. "Aujourd'hui on essaie de se maintenir, livre Michaël Cottin. Les mesures d'urgence mises en place par le gouvernement ont limité les enjeux de trésorerie à court terme, mais à moyen terme seule la fréquentation de nos restaurants nous permettra de faire face aux enjeux financiers et aux charges".

Vous êtes à nouveau en ligne