Réouverture des lycées : “On est satisfait" car "on a plus d'élèves présents ce matin que ceux qui participaient aux classes virtuelles”, réagit un proviseur

Les lycées français rouvrent progressivement leurs portes mardi 2 juin.
Les lycées français rouvrent progressivement leurs portes mardi 2 juin. (THEO ROUBY / AFP)

Pour sa réouverture, le lycée Le Corbusier de Cormeilles-en-Parisis (Val d’Oise), a accueilli la moitié de ses élèves de terminales Bac. Des visioconférences avaient permis, en amont, de rassurer les parents sur le contenu pédagogique et le protocole sanitaire.

C'est une des mesures de la phase 2 du déconfinement amorcée mardi 2 juin : les collèges et lycées rouvrent partiellement. “On est satisfait pour ce premier jour parce qu’on a plus d'élèves présents ce matin que ceux qui participaient aux classes virtuelles” a expliqué,sur franceinfo, Sébastien Tavergne, proviseur au lycée Le Corbusier à Cormeilles-en-Parisis (Val d’Oise). “L'objectif est d’en retrouver le maximum d'ici la fin de l'année” a ajouté le proviseur dont l’établissement accueillait, mardi, uniquement les élèves de terminale.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement dans notre direct

franceinfo : Comment s’est passé le retour des premiers élèves ce matin ?


Sébastien Tavergne : Nous avons reçu 50 % de nos élèves de terminale bac. On avait mis la priorité sur eux pour cette reprise des cours. On a eu une cinquantaine d'élèves répartis sur sept bacs pros. On a des petits effectifs au lycée Le-Corbusier (de Cormeilles-en-Parisis) avec quatre-cents élèves et une centaine d'élèves de terminale. Le premier temps d’accueil a été consacré à l'aspect sanitaire : expliquer comment l'établissement allait fonctionner. Et puis, après, un point sur Parcoursup. Derrière, on a enchaîné avec des activités sur les plateaux techniques très rapidement. On retouche les matières, le cœur de leur formation. Ils en avaient aussi besoin et il y a encore des choses à acquérir sur les semaines qui nous restent.

On avait perdu un certain nombre d’élèves depuis les vacances d'avril, et, ce matin, on en a retrouvés.Sébastien Tavergne, proviseur


Est-ce que vous avez eu du mal à convaincre certains élèves de revenir ?


On a fait des visioconférences pour présenter et rassurer les parents et les élèves sur le protocole qu'on avait mis en place et expliqué aussi l'organisation pédagogique qui allait être forcément différente et adaptée à la situation sanitaire. On est satisfait pour ce premier jour parce qu’on a plus d'élèves présents ce matin que ceux qui participaient aux classes virtuelles. Pas tous. On ne les retrouvera pas tous, faut être honnête. L'objectif est d’en retrouver le maximum d'ici la fin de l'année.


Allez-vous pouvoir continuer les apprentissages au cours des prochaines semaines ?


Nous avons pris la décision d'ouvrir d'abord le lycée aux terminales bac. Et demain, nous accueillons les terminales CAP. Mais on a aussi décidé d'accueillir l'ensemble des niveaux du lycée. On a mis la priorité sur ce qui était demandé. Les effectifs du lycée permettent d'ouvrir sur toutes les filières. Les objectifs vont être différents en fonction du niveau. Sur les terminales bac, on va être sur terminer ce qu'on peut leur donner avant de partir pour le supérieur et les études BTS pour la plupart de nos élèves. Pour les secondes et les premières, c’est acquérir les nouveaux gestes dans un cadre sanitaire contraint pour poser les jalons de septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne