Réouverture des bars et restaurants en Ile-de-France : les professionnels de l'UMIH satisfaits, même s'ils espéraient un assouplissement du protocole

Terrasses à Paris, le 2 juin 2020.
Terrasses à Paris, le 2 juin 2020. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

Hubert Jan, président national de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), réagit sur franceinfo à l'annonce d'Emmanuel Macron sur le passage de Paris et de l'Ile-de-France en zone verte.

Emmanuel Macron a annoncé dimanche 14 juin la réouverture des salles des restaurants et des bars dès ce lundi en Ile-de-France, dernière région métropolitaine à passer en vert sur la carte épidémiologique. Jusqu'à présent, les restaurateurs de la région avaient le droit d'accueillir les clients en terrasse seulement. "Je suis extrêmement satisfait pour mes collègues parisiens parce que c'était extrêmement discriminatoire que jusqu'à présent, l'ensemble du territoire national soit ouvert et malheureusement pas nos copains parisiens", réagit dimanche sur franceinfo Hubert Jan, président national de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH).

Le président de l'UMIH se dit cependant déçu par l'absence d'annonces sur l'assouplissement du protocole sanitaire qui s'appliquait jusque là en zone verte : pas plus de 10 clients par table, un mètre entre chaque table, les personnels doivent porter des masques en cuisine et les clients également lors des déplacements en salle. "Il aurait fallu assouplir un tout petit peu ce protocole (…) Je tiens juste à dire à mes camarades parisiens que ça va être difficile d'exercer le métier dans le cadre du protocole qui nous est imposé aujourd'hui", explique Hubert Jan.

Les clients n'arrivent pas forcément avec les masques. C'est compliqué et on ne veut pas se fâcher avec eux parce qu'on a absolument besoin de retrouver nos clients. Donc on lâche un peu de lest. Il y a des professionnels qui sont figés, qui n'acceptent pas les clients comme çaHubert Jan (UMIH)à franceinfo

Hubert Jan rappelle que ce n'est pas parce que les restaurants et bars ont l'autorisation de rouvrir leurs salles qu'ils pourront le faire dès ce lundi. "On a été fermés avec une extrême violence en quatre heures de temps, et on en ouvre en onze heures. Il faut juste que les uns et les autres comprennent qu'ouvrir un restaurant, c'est une certaine inertie (...) Moi, j'ai mis trois jours avant de rouvrir mon établissement."

Vous êtes à nouveau en ligne