Réouverture de la frontière franco-espagnole : les commerces basques vont "essayer de récupérer le plus vite possible l'activité telle qu'elle était avant le Covid-19"

Des policiers espagnols stationnés à la frontière avec la France, le 21 juin 2020 à La Jonquère (Espagne).
Des policiers espagnols stationnés à la frontière avec la France, le 21 juin 2020 à La Jonquère (Espagne). (JOSEP LAGO / AFP)

Invité sur franceinfo dimanche 21 juin, Txomin Iribarren, le président de l'association des commerçants de la zone frontalière de Dancharia, au Pays basque espagnol, se félicite que la frontière avec la France ait rouvert 10 jours plus tôt que prévu.

"Ca ne va pas être facile de rattraper les trois mois de fermeture, mais c'est évident que plus on est remis en marche vite, plus ça va nous aider à finir l'année de la meilleure façon", explique Txomin Iribarren, le président de l'association des commerçants de la zone frontalière de Dancharia, au Pays basque espagnol, dimanche 21 juin sur franceinfo, alors que la frontière entre la France et l'Espagne a rouvert le matin-même après plus de trois mois de fermeture en raison du contexte épidémique.

D'ailleurs, "il y a un passage à peu près normal, comme on attendait avant le Covid-19. Ils viennent faire des achats, pas seulement des cigarettes, du tabac et de l'alcool", se réjouit-il, rappelant que Dancharia est "une zone commerciale importante ici" et qu'on y "trouve beaucoup de choses, la mode, les parfums, la gastronomie".

Les commerces ont perdu "presque 25% de l'activité de l'année"

La réouverture de la frontière était importante pour les commerçants parce que "la plupart de notre clientèle, autour de 90%, vient de France. Notre zone commerciale est prête pour accueillir les visiteurs de Nouvelle-Aquitaine". Les règles sanitaires sont respectées avec le port du masque et du gel hydroalcoolique mis à disposition des clients. Dans les bars et les restaurants, moins de tables sont installées pour assurer la distance physique entre les clients.

Txomin Iribarren reconnaît cependant que les commerces ont perdu "presque 25% de l'activité de l'année" pendant la durée de la fermeture de la frontière. Il se félicite que la frontière ait rouvert 10 jours plus tôt que prévu par le gouvernement espagnol car "pour nous dix jours de plus, c'est beaucoup d'oxygène""Ça va être compliqué mais on va essayer de récupérer le plus vite possible l'activité telle qu'elle était avant le Covid-19", espère Txomin Iribarren.

Vous êtes à nouveau en ligne