Réfugiés : "Il a toujours fallu de la solidarité mais là on en a davantage besoin"... Le "8h30 franceinfo" de Mgr Michel Aupetit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'archevêque de Paris était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 1er juin 2020.

L'archevêque de Paris, monseigneur Michel Aupetit estime lundi 1er juin sur franceinfo qu'il faut "aider" les réfugiés, "fragilisés" par le confinement. "À Paris, on est en train de créer une maison dédiée à l'accompagnement des personnes migrantes", annonce-t-il. Il estime qu'elles sont "fragilisées parce qu'elles travaillent souvent au noir et là, ce n'est plus possible".

"Il a toujours fallu de la solidarité mais là, aujourd'hui, on en a davantage besoin", insiste-t-il. "Le grand commandement du Christ, ce n'est pas 'Méfiez-vous les uns des autres', mais 'Aimez-vous les uns les autres'", ajoute-t-il.

Pour accompagner toutes les populations durement touchées par le confinement et ses conséquences économiques, l'Église a poursuivi ses actions de distribution des repas.

Au départ on voyait les gens de la rue, ceux qu'on connaît habituellement et puis, au fur et à mesure, j'ai été très étonné, je voyais des mamans qui venaient pour leurs enfants, des étudiants qui avaient des petits boulots qui n'en ont plus.

Mgr Michel Aupetit

à franceinfo

Monseigneur Aupetit juge cette situation actuelle de précarité "un peu inquiétante". Ainsi, au début du confinement, l'Église "a fonctionné avec la mairie de Paris et Aurore" [une association qui héberge et accompagne les personnes en situation de précarité] pour "la distribution des repas", explique-t-il.  "Mais on a vu que ça ne suffisait pas du tout", ajoute-t-il.

Monseigneur Aupetit explique ainsi que l'Église a profité des installations au sein de certains lycées catholiques, "pour avoir des chambres froides pour fabriquer de l'alimentaire". Mais "les lycées accueillent à nouveau des jeunes et donc nos chambres froides qui servaient" aux distributions alimentaires "vont servir pour la cantine" , indique-t-il. L'archevêque de Paris annonce que l'Église "va peut-être se brancher sur les épiceries solidaires pour pouvoir continuer ce travail". Et d'affirmer : "On voit bien qu'on ne peut pas s'arrêter, ce n'est pas possible."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 1er juin 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne