Quand la Chine dissuade ses compatriotes de revenir

La Chine insiste : s'il y a de nouveaux cas sur son territoire, ce sont à cause des Chinois qui reviennent. Ils doivent affronter un accueil très spécial.

C'est un long parcours du combattant pour ces voyageurs qui reviennent de l'étranger en Chine : formulaire de santé, contrôle de température, le premier d'une longue série. Pour limiter le retour du virus sur son territoire, Pékin multiplie les contrôles. Les passagers subissent une batterie de tests et sont assignés en suite en quarantaine.

Hôtel à la charge du client

À Shanghai, on va encore plus loin. Les passagers sont soumis à un test à l'arrivée. La ville a réquisitionné des hôtels et les passagers de retour y restent 14 jours. Dedans, un homme venant de France récupère à manger sur le palier et doit prendre sa température deux fois par jour. Et l'hôtel est à sa charge, soit 50 euros la nuit. "Cette histoire, ça me coûte près de 1000 euros, dit-il, sans compter le billet d'avion, 3 000 euros en classe eco", indique-t-il. Un retour des plus dissuasifs. Pékin a fermé les frontières aux étrangers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne