Propagation du coronavirus : faut-il fermer les cantines scolaires ?

France 2

Malgré un protocole strict, les réfectoires restent des lieux à risques. Les contaminations repartent à la hausse chez les moins de 10 ans.

Dans une cantine scolaire du 10e arrondissement de Paris, les classes sont appelées à tour de rôle et les élèves doivent respecter un marquage au sol bien précis afin d’éviter les contaminations. “Chaque zone est exclusivement réservée à deux classes qui mangeront l’une après l’autre. Ainsi, si nous avions un cas positif (au coronavirus, ndlr) dans l’établissement, nous serions immédiatement en mesure de donner ses cas contacts”, explique Didier Georges, principal du collège. Pour l’heure, aucun cas du virus n’a été détecté dans cette cantine depuis la deuxième vague. 

Le taux de positivité des moins de 10 ans explose

 Pourtant, les chiffres chez les plus jeunes inquiètent. Le taux de positivité des moins de 10 ans atteint désormais les 10% alors qu’en décembre, ce chiffre ne dépassait pas les 2,6%. Chez les 10 à 19 ans, le taux de positivité s’élève à 8,5%. Pour Christophe Batard, pédiatre à Vincennes (Val-de-Marne), ces chiffres sont le résultat d’une “contamination qui a eu lieu il y a 15 jours. Or, il y a 15 jours, ces enfants n’étaient pas à l’école. Les contaminations ont eu lieu, comme on le craignait, pendant les fêtes”. La question de la fermeture des cantines scolaires sera discutée mercredi en conseil de défense sanitaire.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne