Professeur Raoult : entre espoir et controverse

FRANCE 2

À l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de la Timone, à Marseille (Bouches-du-Rhône), les équipes du professeur Raoult testent la chloroquine, présentée comme un traitement efficace contre le coronavirus.

C'est une queue interminable, sur plusieurs centaines de mètres. Trois à quatre heures d'attente pour se faire dépister et, dans le cas échéant, bénéficier du traitement du professeur Raoult. Devant l'hôpital de ce dernier, une immense banderole : "Marseille et le monde avec le professeur Raoult", symbole de l'attente et de l'espoir que suscite ce médecin. Une jeune femme vient même de Paris. Elle a fait 7 heures de route dans l'espoir de se faire soigner si elle est positive au Covid-19.

93% de réussite au terme de huit jours de traitement

Vendredi 27 mars au soir, l'équipe du professeur Raoult a publié sa seconde étude portant sur le traitement à base de chloroquine. Sur 80 patients, 93% ont été testés négatif huit jours après le début du traitement. Un patient est décédé, un autre est en soin intensif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne