Port du masque dans les lieux clos : quelles sont les règles chez nos voisins européens ?

Des visiteurs masqués au musée du Louvre, à Paris, le 6 juillet 2020.
Des visiteurs masqués au musée du Louvre, à Paris, le 6 juillet 2020. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le port du masque pourrait bientôt devenir obligatoire dans les lieux clos en France. L'idée est en tous cas défendue par certains médecins, qui craignent une résurgence de l'épidémie de coronavirus. Mais d'autres pays européens ont déjà mis en place ce type de règles.

L'idée de rendre obligatoire le port du masque dans les lieux clos fait son chemin parmi les autorités politiques, alors qu'une résurgence de l'épidémie de coronavirus est redoutée. Certains médecins plaident clairement en ce sens. Comment cela se passe chez nos voisins européens ?

En règle générale, il n'est pas possible d'emprunter sur le continent les transports publics sans masque. Mais c’est un minimum et les pays où les régions qui ont été les plus touchés par la pandémie sont aussi les plus stricts. La Lombardie, épicentre et origine de l’épidémie en Italie, oblige ainsi à porter un masque dedans comme dehors, et ce au moins jusqu’à la fin du mois.

Des règles différentes d'une région à l'autre

En Espagne, c’est également selon les régions : si vous vous rendez en Catalogne, en Aragon, en Navarre, dans les Asturies, en Andalousie, il faudra être masqué dans tous les lieux publics, à l’intérieur comme à l’extérieur. Même régime aux Baléares dès le lundi 16 juillet, sauf à la plage. On a vu des touristes allemands faire la fête à Majorque sans masque ni distance, des images qui ont choqué. Partout ailleurs en Espagne, où le confinement avait été très strict, le masque reste obligatoire dans les lieux clos ou lorsque la distance d’un mètre et demi ne peut être respectée.

Le port du masque est toujours la règle en Allemagne, au Portugal, en Belgique depuis ce week-end pour les magasins, cinémas, lieux de cultes, musées et bibliothèques. En Croatie, ce sera dès lundi et en Angleterre, il sera obligatoire dans les magasins et supermarchés à partir du 24 juillet. Le masque est aussi obligatoire dans les lieux clos en Autriche, en Roumanie et fortement recommandé en Grèce. Le régime est donc souvent plus strict qu’en France. Les gouvernements s’inquiètent en effet d’une recrudescence de l’épidémie. C’était attendu avec le déconfinement, mais de nouveaux cas sont souvent importés par les nationaux qui rentrent au pays ou par les premiers touristes étrangers.

Des consignes strictes plutôt bien suivies

En général, les populations sont plutôt disciplinées, voire en demande du port du masque, par exemple dans les pays d’Europe centrale, ou encore en Espagne ou en Italie, pays qui ont beaucoup souffert. Le masque y est un peu devenu une habitude. Il se fait accessoire de mode en Italie, où il peut être assorti avec son maillot de bain. Il devient un signe politique en Écosse, où le masque tartan, comme celui de la Première ministre indépendantiste, s’arrache.

Mais on notera que, par exemple, la République tchèque, qui avait été la première en Europe à imposer le port du masque ne le rend plus obligatoire depuis le 1er juillet, sauf dans les transports et dans quelques régions où subsistent des foyers épidémiques.

Vous êtes à nouveau en ligne