Plan de déconfinement, port du masque, réouverture des écoles : le "8h30 franceinfo" de Damien Abad

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale était l'invité du "8h30 franceinfo" mardi 28 avril.

Le député Damien Abad, chef de file des Républicains à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo mardi 28 avril. A quelques heures de la présentation du plan de déconfinement par le Premier ministre, le député LR est revenu sur le port du masque et sur la réouverture progressive des écoles, en cette période de confinement dû à l'épidémie de coronavirus Covid-19.

>> Retrouvez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Pas de déconfinement "low-cost"

"Je ne veux pas d’un déconfinement low cost, c’est-à-dire sans protections", a déclaré Damien Abad. Le député LR ne veut pas de mesures contraignantes. "Il faut déjà que l'État apporte toutes les garanties, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a-t-il dit. "C'est l'enjeu de la protection sanitaire. Il est fondamental, notamment pour nos enfants", a-t-il ajouté.

Le groupe Les Républicains a annoncé qu’il devrait s’abstenir lors du vote à l’Assemblée nationale, mais il appelle les élus locaux à appliquer le plan du gouvernement. "Pour une raison très simple, c'est que d'abord, nous sommes des démocrates et des républicains et que nous voulons la réussite de notre pays. Mais nous pensons que le gouvernement tergiverse trop", a-t-il dit.

Élargir l'obligation du port du masque

Le député de l'Ain souhaite "élargir l'obligation du port du masque" notamment "dans les grandes surfaces commerciales" et "certains lieux publics". Il ne souhaite pas le maintien des amendes, car "pour avoir ce principe-là, il faut d'abord qu'on puisse garantir aux Français que l'on aura suffisamment de masques pour tout le monde dans toute situation".

Le député veut des masques pour tout le monde, mais des masques homologués : "Cela signifie d'avoir suffisamment de masques et des masques de qualité parce que je vois ici ou là poindre ces masques dits alternatifs, dont certains sont de qualité et d'autres par contre, n'ont absolument aucune efficacité. Donc, il y a besoin aussi de cette homologation et c'est le rôle de l'État", a-t-affirmé.

"L'école n'est pas une option"

Concernant la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai, Damien Abad estime que "laisser le libre choix aux familles, c'est prendre le risque d'avoir des écoles vides". Le gouvernement laisse aux Français la responsabilité de la liberté de renvoyer leurs enfants à l'école.

C'est prendre le risque finalement de faire porter cette responsabilité sur les familles en tant que telles, alors même que l'instruction publique est obligatoire.

Damien Abad

à franceinfo

"Le gouvernement se défausse de sa propre responsabilité sur celle des familles et des parents d'élèves. Je pense que c'est au gouvernement de rappeler que si nous avons suffisamment de masques et de tests et de mécanismes de protection, que l'instruction publique est obligatoire et que donc le chemin de retour à l'école l’est également", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Damien Abad estime que la date du 11 mai est "la bonne, à condition que le gouvernement soit prêt", car "on ne peut pas pendant des mois et des mois vivre sous cloche en confinement".

Vous êtes à nouveau en ligne