VIDEO. Coronavirus : "Nous avons été des boucs émissaires", estime le pasteur à l'origine du rassemblement évangélique de Mulhouse

France 2

Le pasteur à l’origine du rassemblement évangélique de Mulhouse dans le Haut-Rhin, le 17 février, qui a abouti à la diffusion de l’épidémie de Coronavirus en France a été menacé.

La communauté évangélique de Mulhouse (Haut-Rhin) est pointée du doigt dans la crise du Covid-19. Elle est accusée d’avoir propagé l’épidémie de coronavirus en France, après un rassemblement de fidèles, le 17 février. Ce jour-là, ils sont 2 000 réunis dans une salle pour une semaine de prières. Les fidèles viennent de toute la France, d’Allemagne et de Suisse. "Personne n’avait reçu de directives. Toutes les mesures barrières n’existaient pas. À l’époque, il y avait tous les matchs de football, tous les lieux de culte étaient ouverts", rappelle Samuel Peterschmitt, pasteur principal de la Porte ouverte chrétienne.

Insulté sur les réseaux sociaux

Le 21 février, dernier jour du rassemblement évangélique, la France est en stade un. Dans la famille, 23 personnes tombent malades en quelques jours, 18 sont testées positives au Covid-19. La famille alerte l’agence régionale de santé (ARS), mais il est trop tard. Des dizaines de fidèles ont propagé le virus dans leur département. "Nous nous sommes retrouvés dans le rôle des boucs émissaires. Cela s’est traduit par des insultes sur les réseaux sociaux, par des menaces", ajoute le pasteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne