DIRECT. Covid-19 en France : un Conseil de défense sanitaire se tiendra le 11 août, selon une source gouvernementale

Une adolescente se fait vacciner en Corse, le 22 juillet 2021.
Une adolescente se fait vacciner en Corse, le 22 juillet 2021. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Il est le signe que l'exécutif maintient sa "vigilance" et sa "mobilisation" face au variant Delta, explique cette même source.

Un Conseil de défense sanitaire se tiendra le 11 août, a appris franceinfo, lundi 26 juillet, de source gouvernementale. Programmé au milieu de l'été, il est le signe que l'exécutif maintient sa "vigilance" et sa "mobilisation" face au variant Delta, explique cette même source. Le dernier Conseil de défense sanitaire a eu lieu le mercredi 21 juillet. Suivez notre direct.

 Le masque obligatoire sur la côte basque et dans l'Hérault. Le port du masque en extérieur redevient obligatoire sur la côte basque et dans l'Hérault, ont annoncé les autorités locales lundi, dans un contexte de dégradation de la situation sanitaire dans ces deux zones touristiques. Sur la côte basque, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a pris cette mesure au moins jusqu'au 31 août. Dans l'Hérault, le masque est de nouveau de mise jusqu'au 15 août à l'exception de six communes peu densément peuplées et des plages.

En Haute-Corse, les établissements recevant du public fermeront à minuit à partir du 1er août. Le préfet du département a annoncé lors d'une conférence de presse, lundi 26 juillet, la fermeture à minuit des établissements recevant du public, tels que les bars et restaurants, à compter du 1er août dans le département. Les événements recevant plus de 50 personnes, comme les mariages, devront être déclarés en préfecture. À partir du mardi 27 juillet, les rassemblements de plus de 10 personnes sur les plages et dans les espaces publics extérieurs seront interdits dès 21 heures. Ces mesures visent à endiguer la progression de l'épidémie de Covid-19 dans le département.

 La vaccination accélère en France. Quelque 40 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, lundi 26 juillet, a annoncé Emmanuel Macron sur Twitter. "C’est tous ensemble que nous vaincrons le virus. On continue !" a commenté le président de la République.

 Pas de licenciement pour les non-vaccinés. Il n'y aura pas de licenciement pour les personnes qui ne respecteraient pas l'obligation vaccinale liée à leur profession, mais une suspension du salaire. Ce point avait été âprement discuté. "Le Covid est temporaire, les licenciements sont définitifs", a fait valoir le rapporteur LR au Sénat, Philippe Bas.

Vous êtes à nouveau en ligne