Paris : un homme sort un pistolet airsoft et menace les enfants de ses voisins qui font trop de bruit, la BRI intervient

Un modèle de pistolet airsoft, une arme qui tire des billes (illustration).
Un modèle de pistolet airsoft, une arme qui tire des billes (illustration). (JASON CONNOLLY / AFP)

L'homme était apparemment ivre. Les policiers de la BRI l'ont interpellé et placé en garde à vue.

Un individu retranché dans son appartement dans le 14e arrondissement de Paris après avoir menacé les enfants de ses voisins avec un pistolet airsoft a été interpellé, mercredi soir, a appris jeudi 9 avril franceinfo de source proche de l’enquête, confirmant une information du journal Le Parisien. Les policiers de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont été déployés par précaution, la police ne sachant pas au départ, si l’arme utilisée était factice ou pas. L’homme a été placé en garde à vue.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

C’est peu après 18 heures mercredi, que l’alerte a été donnée. Dans une petite impasse tranquille du quartier Alésia, dans le sud du 14e arrondissement de Paris, un habitant, visiblement excédé par le bruit fait par les enfants de ses voisins, vient de sortir une arme à la fenêtre, pour les menacer.

L'arme ressemblait à un "colt 45"

La menace est prise au sérieux par les forces de l’ordre, car il est impossible, à distance, de distinguer une arme de type airsoft - une réplique d’arme à air comprimé qui envoie de petites billes - d’une véritable arme à feu.

La brigade de recherche et d’intervention (BRI), qui intervient notamment sur les scènes de terrorisme, est alors appelée en soutien des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) déjà sur place. Les policiers investissent l’immeuble, tandis que les grimpeurs de la BRI prennent position sur la façade du bâtiment, pour éviter que l’homme ne se défenestre.

Les hommes de la BRI parviennent à établir le dialogue avec l’homme retranché, qui finit par ouvrir sa porte, et se laisse interpeller. Dans l’appartement, les policiers retrouvent l’arme qui a servi à menacer les enfants des voisins. Il s’agit bien d’"une réplique d’arme, de type air soft, non chambrée, mais ressemblant fortement à un colt 45", précise une source proche de l’enquête à franceinfo. L’individu, lui, semble sous l’emprise de l’alcool et aurait "pété les plombs sous l’effet du confinement".

Il a été placé en garde à vue. Le commissariat du 14e arrondissement de Paris reste chargé de l’enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne