VIDEO. "Par territoire" ou "par moitié de classe" : les hypothèses du gouvernement pour la réouverture des écoles

Les écoles ne rouvriront pas uniformément le 11 mai dans les conditions d'avant-confinement, a prévenu Edouard Philippe.

Les écoles ne rouvriront pas partout le 11 mai dans les conditions d'avant-confinement. C'est ce qu'a annoncé Edouard Phlippe, dimanche 19 avril, lors de sa conférence de presse sur l'épidémie de coronavirus. "L'objectif est de trouver la bonne méthode", a déclaré le Premier ministre, soulignant que Jean-Michel Blanquer avait "passé toute la semaine à discuter" avec les syndicats, les associations de parents d'élèves et les associations d'élus de "cette question sensible qui interroge beaucoup de nos concitoyens".

"Nous devons commencer à ouvrir les écoles", a-t-il estimé, en invoquant "l'impératif de continuité de la nation", notamment pour les élèves qui n'ont pas l'équipement nécessaire pour suivre les cours à distance depuis leur domicile. "Nous devons travailler sur toutes les hypothèses", a expliqué le Premier ministre, précisant qu'il n'y avait "pas de décision à ce stade".

Le Premier ministre a évoqué plusieurs hypothèses de travail pour la réouverture des écoles. D'une part la possibilité de "scénarios différenciés selon les territoires", par exemple en rouvrant les écoles d'abord dans les endroits peu touchés par l'épidémie. Edouard Philippe a également suggéré l'idée d'ouvrir des "moitiés de classes", ce qui impliquerait que les élèves ne se déplacent qu'une semaine sur deux à l'école. Le Premier ministre a également avancé une troisième hypothèse : "l'utilisation des locaux de façon différente en utilisant des espaces plus larges que de simples classes pour faire cours".

Vous êtes à nouveau en ligne