Pâques : un dimanche inédit pour les catholiques du monde entier

France 2

D’ordinaire, le week-end pascal est un rendez-vous populaire et plein de ferveur sur la place Saint-Pierre du Vatican, à Rome (Italie). Mais dimanche 12 avril, c’est un pape François bien seul dans sa basilique qui a prononcé sa bénédiction “urbi et orbi”, à la ville et au monde.

Un dimanche de Pâques comme les catholiques n’en avaient jamais vécu. Dans l’immense basilique Saint-Pierre du Vatican, à Rome (Italie), le pape François est seul pour sa traditionnelle bénédiction urbi et orbi, en Mondiovision, mais sans fidèles. L’année dernière, il l’avait prononcée en plein air devant une foule de 70 000 personnes. Confiné comme des millions de catholiques, le pape François a adressé ses premiers mots aux victimes du coronavirus Covid-19 et leurs familles. “Son discours était très sobre et solennel. Il a appelé les chefs d’État du monde entier à être au plus près des pauvres, de tous ceux qui ont des difficultés avec leur emploi”, indique le journaliste Alban Mikoczy, en duplex de Rome.

Des messes retransmises sur internet

Partout dans le monde, comme à Madrid (Espagne), les églises d’habitude remplies désespérément sont vides. Mais les prêtres n’ont pas pour autant renoncé à la messe. Grâce à une caméra, cette année, c’est sur YouTube que les fidèles pourront suivre la cérémonie. Des messes virtuelles, et aux Philippines, des photos de famille qui remplacent les fidèles sur les bancs des églises. Même si eux ne peuvent pas se déplacer, ils espèrent ainsi que leurs prières seront entendues. Lorsque les églises sont fermées, c’est le prêtre qui vient à la rencontre des fidèles. À Londres (Royaume-Uni), un révérend propose sermons et chants, micro à la main, sous les fenêtres des Londoniens confinés. Même état d’esprit à Düsseldorf (Allemagne), où l’office se tient en plein air sur un parking.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne