"On n'a pas beaucoup de jours mémorables dans une vie, je pense que c'en est un" : des soignants embarqués avec la Patrouille de France pour le 14-Juillet

Les soignants et des membres de laPatrouille de France sur la base de Villacoublay, après leur survol de Paris à l\'occasion du 14-Juillet 2020 
Les soignants et des membres de laPatrouille de France sur la base de Villacoublay, après leur survol de Paris à l'occasion du 14-Juillet 2020  (CYRILLE ARDAUD / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Trois soignants d'établissements parisiens ont embarqué avec les pilotes de la Patrouille de France pendant le défilé et ont survolé Paris. Un hommage rendu à leur profession... et de très beaux souvenirs.

C'était la volonté du président de la République : que ce 14-Juillet, dont la célébration traditionnelle était rendue impossible par l'épidémie de Covid-19, soit une journée d'hommage aux "combattants en première, deuxième ou troisième ligne" contre l'épidémie. Et notamment les soignants, dont certains avaient été tirés au sort pour participer à la cérémonie.

Trois d'entre eux ont donc embarqué ce mardi matin dans les AlphaJet de la Patrouille de France. Une heure et demie de vol environ, et après le retour sur la base aérienne de Villacoublay, au sud de Paris, ils sont tous sur un petit nuage. Anaïs Sileber est aide-soignante à l'hôpital Bichat : "C'était trop bien ! Magique, magnifique : si je pouvais y retourner, j'y retournerais volontiers. J'étais comme une enfant devant un jouet ! J'ai eu pas mal de messages de ma famille, mes amis, mes collègues..."

J'ai encore les yeux plein les étoiles !Anaïs Sileber, aide-soignante à l'hôpital Bichat

Une chance incroyable pour ces soignants qui ont été tirés au sort par leurs établissements. Tous ont le sentiment d'avoir représenté leurs collègues, leur profession : "C'est une expérience très émouvante, parce qu'on représentait tous les soignants de notre établissement, et même au-delà, explique Régine Drouet, cadre supérieur au Centre hospitalier sud-francilien. Avec une pensée également pour les patients et leurs familles."

Hommage aux soignants jusqu'à la fin de la semaine

Demain, c'est donc avec des souvenirs plein la tête et des centaines de choses à raconter qu'ils retourneront dans leur service. Ils retrouveront des hôpitaux en lutte depuis plus d'un an pour l'amélioration des conditions de travail et la revalorisation des salaires, mais pour le Dr Edouard Devaud, médecin infectiologue à l'hôpital de Pontoise, ce n'est pas vraiment le sujet du jour : "C'est une journée d'hommage. Je ne suis pas là comme exprimant quelque chose du personnel de santé, j'ai été choisi pour rendre hommage à la nation."

L'hommage de la Patrouille de France aux soignants va se poursuivre encore trois jours : de mercredi à vendredi, elle va survoler avec les fumigènes tricolores des hôpitaux d'Île-de-France, du Grand-Est, de Bourgogne-Franche Comté et de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Des soignants en Patrouille de France : écoutez le reportage de Cyrille Ardaud
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne