"On est super frustrés, ça aurait été un Roland-Garros incroyable" : les amateurs de tennis dans l'attente de l'édition 2020 du tournoi

Le court Simone-Mathieu du stade Roland-Garros, désert
Le court Simone-Mathieu du stade Roland-Garros, désert (JEAN-PIERRE BLIMO / FRANCE-INFO)

Pour les passionnés de tennis, c'est en temps normal la meilleure période de l'année : celle des grands tournois sur terre battue, et notamment de Roland-Garros. Cette année, le rendez-vous est reporté à septembre.

Normalement, à cette époque de l'année, les amateurs de tennis sont devant leur télévision ou dans les gradins du stade Roland-Garros : ce dimanche aurait dû coïncider avec la mi-parcours du tournoi et le début des huitièmes de finale.

Mais cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, Roland-Garros n'est pas revenu avec le printemps. Une déception pour Ludovic et ses proches, alors que ce père de famille apprécie particulièrement ce moment : "Toute la famille joue au tennis, et on essaye chaque année d'aller au moins une fois en famille à Roland-Garros. C'est un moment fantastique, exceptionnel. On adore ça et on essaye d'y aller le plus souvent possible, en fonction des places disponibles et du budget. C'est sûrement le plus beau tournoi du monde."

"Super frustrés"

Le soleil radieux de ces derniers jours renforce la frustration de sa femme, Yasmine : "On est super frustrés parce qu'effectivement, depuis le début du confinement, il fait un temps merveilleux. Et c'est vrai que cette année, ç'aurait été une saison incroyable à Roland-Garros !" La jeune femme ne peut s'empêcher de parler de "fatalité" en évoquant le nouveau toit du court central : après plusieurs années d'attente, il est enfin installé. Mais le tournoi est reporté, et le temps est au beau fixe...

Avant d'acheter des places, on va tâcher de savoir qui vient, si tous les grands joueurs seront là ou pas.Ludovic, fan de tennis

L'édition 2020 de Roland-Garros devrait débuter le 27 septembre prochain. Avec ou sans public, la question reste posée. Pourtant, Yasmine se verrait bien quand même dans les tribunes, même au début de l'automne : "Oui, avec grand plaisir. Je trouve que le mois de septembre à Paris est un des plus beaux mois, avec des journées très longues. Donc il y a une espèce d'été indien et il fait souvent très, très beau."   

La direction attend la confirmation de la nouvelle date et espère que le huis clos sera évité. L'an passé, 520 000 personnes se sont massées sur les courts de la Porte d'Auteuil pendant la quinzaine. C'est la première fois que Roland-Garros a dépassé le seuil du demi-million de spectateurs.

La frustration des aficionados de Roland-Garros : écoutez le reportage de Jean-Pierre Blimo
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne