Nouveau monde. Serious game, réalité augmentée… Comment la technologie améliore le travail des personnels soignants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un jeu de simulation qui permet d'accueillir un patient jusqu'à une éventuelle intervention dans un hôpital, des lunettes de réalité augmentée qui permettent d'observer une opération chirurgicale à distance... De nouveaux outils font leur apparition dans le monde médical en pleine crise du coronavirus.

La crise du Covid-19 a eu pour effet de multiplier les initiatives innovantes dans le secteur médial.

Au CHU de Bordeaux, les internes chargés de l’accueil des malades du Covid-19 se forment sur un jeu vidéo. Il s’agit d’un serious game (jeu sérieux), développé par l’entreprise spécialisée SimforHealth, qui permet aux soignants de se préparer à la prise en charge des malades. Le programme simule un chemin clinique complet, à partir de l’accueil d’une personne présentant les symptômes jusqu’à l'hospitalisation éventuelle. Le but est de permettre aux équipes de tester leurs compétences et les process (questions à poser aux malades, décisions à prendre, etc.) puis de partager leurs expériences.

Le fait qu’il s’agisse d’une simulation informatique, sur ordinateur ou tablette, permet d’apprendre par l’erreur sans que les erreurs n’aient des conséquences sur les malades. Ce programme de simulation est unique en France, selon le PDG de la société SimforHealth, Jérôme Leleu. Il doit être prochainement diffusé dans tous les CHU de France, via une plateforme spécialisée MedictActiV.

Hololens pour se protéger contre le coronavirus

En Grande-Bretagne, dans trois hôpitaux de l’Imperial College Healthcare NHS Trust, des médecins utilisent le casque de réalité mixte Hololens 2 de Microsoft pour faciliter l’interaction avec les malades tout en limitant les risques de contamination pour les soignants.

Hololens est une sorte de visière sur laquelle des images sont projetées en transparence, ce qui permet de consulter, par exemple, des radiographies ou des notes médicales, en surimpression, par-dessus les malades. Le masque, équipé d’une caméra, permet aussi de filmer et de retransmettre les images en direct dans une autre pièce où se trouvent d’autres médecins. Toute l’équipe médicale peut alors dialoguer en direct, via la plateforme Microsoft Teams. Cette utilisation de la technologie permet de limiter le nombre de médecins en contact avec les malades, ce qui aurait permis de réduire de plus de 80% le temps d’exposition des soignants au virus et d’économiser jusqu’à 700 équipements de protection par semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne