"Nous devons prendre ce risque en ces temps de crise" : l'Inde produit les premières doses d’un vaccin en cours de développement contre le Covid-19

L\'entreprise Serum Institute of India fabrique depuis le début du mois de juin les premières doses d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, développé par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca. Photo d\'illustration.
L'entreprise Serum Institute of India fabrique depuis le début du mois de juin les premières doses d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, développé par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca. Photo d'illustration. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

L'entreprise Serum Institute of India fabrique depuis le début du mois de juin les premières doses d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, développé par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca.

Environ 140 essais cliniques sont en cours dans le monde pour trouver un vaccin efficace contre le Covid-19, mais les laboratoires se tourneront tous à un moment vers un pays pour le produire : l’Inde. Le pays asiatique fabrique en effet les 2/3 des vaccins utilisés dans le monde. Et Serum Institute of India, une compagnie peu connue, grand leader de ce marché, a déjà pris de l’avance dans cette course, en produisant les premières doses d’un vaccin en cours de développement. 

Une course contre la montre

Notre correspondant en Inde a pu avoir un entretien avec le PDG de cette entreprise discrète, mais dont l'influence est énorme. Serum Institute of India produit en effet 1,5 milliard de doses de vaccins par an, soit la moitié des vaccins vendus dans le monde. Début juin, cette société basée à Pune, près de Bombay, a donc commencé à fabriquer les premières doses d’un potentiel vaccin contre le Covid-19, développé par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca. "Les scientifiques d’Oxford estiment qu’il y a de 70 à 80 % de chances que ce vaccin fonctionne. Ils sont très confiants, car ils ont utilisé la même technologie pour le vaccin contre l’Ebola", explique Adar Poonawalla, le PDG de la société, qui justifie ainsi le lancement de la production avant la fin des essais cliniques.

Nous devons prendre ce risque en ces temps de crise, sinon nous prenons un an de retard et cela serait dramatique.Adar Poonawalla, PDG de Serum Institute of India. à franceinfo

"Nous allons standardiser le processus et à partir du mois d’août, nous pourrons produire 50 millions de doses par mois", assure le patron de Serum Institute of India

Des prix potentiellement abordables

Si les essais cliniques sont concluants, Serum Institute of India devrait être l’une des premières entreprises à produire le vaccin le plus recherché du monde, qui sera alors administré dès la fin de l’année. La société fournira en priorité l’Inde et les pays d’Afrique, à des prix potentiellement abordables, comme l’explique Kate Elder, spécialiste de vaccins chez Médecins sans frontières : "Les sociétés des pays en développement comme le Serum Institute of india produisent de grandes quantités de doses, sur lesquelles elles font moins de profit, alors que les multinationales vendent de plus petites quantités avec une plus grande marge et vendent les vaccins plus chers. Mais nous demandons à toutes une plus grande transparence pour obtenir les meilleurs prix de vaccins."  Le laboratoire AstraZeneca s’est aussi engagée à fournir 400 millions de doses de ce vaccin aux pays européens.  
 

Vous êtes à nouveau en ligne