VRAI OU FAKE Non, le coronavirus Covid-19 n’a pas été "inventé" par l’Institut Pasteur comme l'affirme une vidéo

Des captures d\'écran Facebook, Twitter et YouTube de la vidéo accusant l\'Institut Pasteur d\'être à l\'origine du Coronavirus.
Des captures d'écran Facebook, Twitter et YouTube de la vidéo accusant l'Institut Pasteur d'être à l'origine du Coronavirus. (CAPTURE ECRAN)

Une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux, mercredi, prétend prouver que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003 pour ensuite vendre le vaccin. C'est faux, le brevet sur lequel s'appuie l'auteur de la vidéo concerne un autre virus de la famille des coronavirus.

Une vidéo a été partagée des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, mercredi 18 mars, et a engrangé des millions de vues sur Facebook, Twitter et YouTube. Un homme, face caméra, prétend démontrer que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003. Il prétend que l’Institut Pasteur a déjà un vaccin prêt à l’emploi et ne "cherche qu’à faire du fric". Pour appuyer sa démonstration, l'auteur de la vidéo s'appuie sur un brevet bien réel, mais qui ne concerne pas le Covid-19. C'est ce que vous explique La Cellule Vrai du faux.

>>> Coronavirus : 7 conseils pour se protéger de l'épidémie de "fake news"

Capture d\'écran d\'une vidéo partagé plus des milliers de fois sur Facebook affirmant que le coronavirusa a été créé par des chercheurs français en 2003.
Capture d'écran d'une vidéo partagé plus des milliers de fois sur Facebook affirmant que le coronavirusa a été créé par des chercheurs français en 2003. (CAPTURE ECRAN FACEBOOK)

Breveter ne veut pas dire créer

L’auteur de la vidéo s’appuie sur un document authentique, mais il l'interprète de manière erronée. "Breveter un virus ne veut absolument pas dire qu’il a été inventé. Ce sont les séquences qui sont brevetées et elles sont ensuite utilisées pour créer des tests de dépistage et un vaccin", explique le directeur de l'unité Virus et immunité à l'Institut Pasteur, Olivier Schwartz.

Ce brevet de 2004 décrit en fait la découverte d’un précédent virus de la famille des coronavirus puis l’invention d’une stratégie vaccinale. Si le descriptif du brevet utilise le terme "inventeur" pour désigner les chercheurs de l’Institut Pasteur, c’est une convention. En droit, ce mot signifie aussi le découvreur.

Coronavirus désigne une famille de virus

"Chez l’homme, il y a sept coronavirus identifiés à ce jour", indique Olivier Schwartz. Le chercheur précise également que "certains sont bénins et provoquent seulement des rhumes. D’autres provoquent des infections respiratoires". Le terme coronavirus désigne donc en réalité une famille de virus.

Le coronavirus dont parle l’auteur de la vidéo est appelé Sars-CoV-1. Ce virus est responsable de la maladie dite Sras. Elle est apparue en Chine en 2002 et a touché près de 8 000 personnes faisant 800 morts. L’épidémie actuelle est due à un coronavirus appelé Sars-CoV-2 dont "le code génétique est similaire à 80% à celui de 2003", note Olivier Schwartz. L'appelation Covid-19, quant à elle, désigne la maladie que l’homme développe quand il est contaminé.

Ce brevet pourrait accélérer les recherches actuelles

En 2004, ce vaccin n’a pas été testé sur l’Homme, car l’épidémie ne s’est pas propagée. Il n’y avait donc plus de patients sur lesquels l’expérimenter. "Ce candidat-vaccin utilisait le vaccin contre la rougeole comme véhicule pour que les antigènes atteignent directement les bons compartiments du système immunitaire", explique Olivier Schwartz. Le chercheur ajoute aussi que "le savoir acquis il y a 15 ans, sert aujourd’hui aux équipes à avancer plus vite dans le travail de recherches sur un vaccin contre l’épidémie actuelle de Sars-CoV-2".

Vous êtes à nouveau en ligne