New York : les victimes du coronavirus enterrées dans des fosses communes

France 2

Aux États-Unis, deuxième pays le plus endeuillé au monde par le coronavirus, New York (État de New York) commence à enterrer ses morts du Covid-19 dans de grandes fosses communes.

Une vingtaine de personnes sont enterrées ici tous les jours. Surnommée l’île aux morts, Hart Island, au nord de Manhattan, accueille depuis le XIXe siècle les corps de ceux que personne ne réclame : des sans famille ou des démunis qui n’ont pas les moyens de se payer des funérailles. Le rythme des enterrements est effréné dans cet État de New York, épicentre de la pandémie avec ses 7 000 morts. Jeudi 9 avril, encore près de 800 décès ont été décomptés. Un record. Pour soulager les morgues surchargées, des camions frigorifiques accueillent les dépouilles avant que les pompes funèbres ne viennent les récupérer.

Les autorités songent à des enterrements temporaires dans des parcs

Dans ce décor de désespoir, une bonne nouvelle : le nombre des hospitalisations et des admissions en soins intensifs n’a jamais été aussi bas, notamment grâce au confinement, affirme le gouverneur Andrew Cuomo. Les pompes funèbres sont si dépassées que les autorités de New York songent à procéder à des enterrements temporaires dans des parcs. Avec plus de 430 000 contaminations, la première puissance mondiale dénombre le plus grand nombre de cas de Covid-19 au monde, et 16 000 décès, vendredi 10 avril. Devant l’hôpital du Mont Sinaï, à New York, tous les jours, à 19 heures, les soignants ont droit à l’hommage des New-Yorkais. Sur le trottoir, un artiste leur a gravé à la craie sa reconnaissance éternelle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne