Naples : “Ceux qui peuvent donnent et ceux qui ne peuvent plus se servent”

france 2

À Naples, une des villes les plus pauvres d’Italie, de nombreux habitants se retrouvent sans travail, salaire et mesures sociales. Ils n’ont plus d’argent pour se nourrir.

Forte de 4 millions d’habitants, Naples (Italie) est l'une des villes les plus pauvres d’Europe. La crise sanitaire s’y double d’une crise sociale très grave. Faute d’activité, beaucoup de foyers n’ont désormais plus d’argent. Depuis quelques jours, des paniers pendent des balcons des familles en difficulté. Alors, ceux qui ont de l’argent achètent plus de nourriture et la déposent anonymement dans les paniers. “Nous voulons lancer un message de solidarité. Comme dit la pancarte : ‘Ceux qui peuvent donnent et ceux qui ne peuvent plus se servent”, explique Angelo Picone, de l’association Santa Chiara.

400 millions d’euros pour des bons alimentaires

Juste dans le centre-ville, plusieurs centaines de paniers sont visibles et régulièrement alimentés. Cette solidarité de voisinage joue un rôle très important, mais il ne suffira pas. Alors, en urgence, le gouvernement italien a débloqué des aides sociales : un plan de 400 millions d’euros pour permettre la distribution de bons alimentaires pendant les deux prochaines semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne