Morgue à Rungis : des frais qui font polémique

franceinfo

Plus de 50 euros pour se recueillir auprès d'un proche décédé du coronavirus, 159 euros pour l'admission et la conservation des corps. : les pratiques d'un groupe ayant réquisitionné une partie du marché de Rungis (Val-de-Marne) font bondir.

Derrière les murs d'un hangar du marché de Rungis (Val-de-Marne), une chambre funéraire pour les malades décédés du Covid-19. Le lieu a été réquisitionné par la préfecture de police de Paris pour que les familles puissent venir se recueillir auprès du corps de leur défunt. Mais ces visites ont un coup : selon un document que France Télévisions s'est procuré, les familles doivent débourser 55 euros pour disposer d'un lieu de recueillement pendant une heure avant que le corps ne parte vers son lieu d'inhumation.

"L'Etat pourrait prendre en charge" les frais

La pratique est habituelle. Mais au regard de la situation, elle est dénoncée par la présidente des pompes funèbres de France. "Normalement, ce n'est pas un lieu dédié à cela, donc on est quand même très surpris qu'un tel tarif soit facturé aux familles. Que ça soit payant, peut-être, mais l'Etat pourrait le prendre en charge", explique Sandrine Thiefine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne