Mon info. Un élu livre des colis alimentaire à ses administrés pour leur éviter de sortir pendant le coronavirus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour, un tour d’horizon des initiatives, de la solidarité qui s’organise en France, en pleine épidémie de coronavirus, avec nos confrères de France Bleu.

C’est ce qui s’appelle prendre le problème à bras le corps. À bout de bras, même. Joël Masseron est le maire d’une petite commune bretonne. Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine, près de Saint-Malo. Il a décidé d’aller distribuer des colis alimentaires à tous les habitants qui le souhaitent, pour leur éviter de sortir. Il fait ainsi le tour des commerces de la commune : le boulanger, le boucher et l’épicier, et pour cinquante euros, M. le Maire, livre de quoi tenir quelques jours.

Lui ne fait pas de livraisons. Il est sur son tracteur toute la journée : dans ses champs, Baptiste Marquié, agriculteur céréalier à Caignac, dans le Lauragais, au sud de Toulouse. Et sur son tracteur, Baptiste a eu une idée : pour remercier à sa façon le personnel soignant, il a dessiné un grand "MERCI" avec un cœur de 150 mètres sur 60 dans son champ.

Solidarité, et unité : au point de voir deux grands clubs s’associer, pour venir en aide aux soignants. Cela se passe dans le Limousin, où deux champions d’Europe de rugby, pour le CA Brive, et de basket, pour le CSP Limoges, qui ont décidé de lancer une cagnotte commune en faveur des hôpitaux locaux. L’objectif est de récolter 30 000 euros, qui seront répartis entre les hôpitaux de Brive et de Limoges.

Le monde sportif est particulièrement mobilisé, à l’image aussi des athlètes du Béarn, qui ont déjà récolté plus de 26 000 euros en quelques jours, mais aussi l’un des gardiens de l’équipe de France de handball, Cyril Dumoulin, qui a eu l’idée de mettre en vente des affaires de sport, les siennes mais aussi celles de ses amis sportifs. Il avait récolté mardi plus de 6 000 euros pour l’hôpital de Nantes.

Vous êtes à nouveau en ligne