Mon info. Andrée, André et les autres soutiennent, chacun à leur manière, confinés et soignants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour, un tour d’horizon des initiatives, de la solidarité qui s’organise en France, en pleine épidémie de coronavirus, avec nos confrères de France Bleu. 

Il y a ceux qui applaudissent, à leur fenêtre, sur leur balcon, tous les soirs pour remercier les soignants mobilisés contre le coronavirus à l'heure du confinement. Il y a les églises, aussi, qui font sonner leurs cloches. Et dans le nord du Gard, à la Grand-Combe, il y a André, un mélomane de 85 ans. Cela fait dix ans qu’il avait rangé son instrument dans un placard et aujourd'hui, André a ressorti son... saxophone. Il joue ainsi chaque soir pour les soignants. "J'avais arrêté il y a une dizaine d'année et j'ai repris. Bon, on ne peut pas dire que je n'ai pas difficulté à jouer mais j'y arrive !"

Je joue de tout, tout ce que j'ai dans la tête : "51 je t'aime", la Marseillaise, des chants militaires, "Joyeux anniversaire".. Tout ce dont je me rappelle, parce que je ne me rappelle pas de tout...Et je suis content de le faire !

André

à France Bleu Gard Lozère

Et à plusieurs centaines de kilomètres de là, en région parisienne, Andrée n’a que deux ans de plus que son homonyme des Cévennes et vit dans les Hauts-de-Seine. Depuis le début du confinement, Andrée n’a pas mis le pied dehors, 87 ans, elle craint beaucoup le virus. Mais elle peut compter sur le soutien de ses voisins, qui sont aux petits soins, comme elles le racontent à France Bleu Paris. "On me demande si j'ai besoin de quelque chose, explique Andrée, certains font les courses pour moi ! C'est formidable ! On découvre maintenant ce qu'est la fraternité !"

Notre rue, maintenant, est devenue comme un village où les gens font attention les uns aux autres…

Andrée

à France Bleu Paris 

Un témoignage qui donne de l’espoir, tout comme la cagnotte lancée pour soutenir le CHU de Bordeaux, un appel relayé par franceinfo et France Bleu la semaine dernière. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la solidarité est réelle : plus de 147 000 euros récoltés, pour financer notamment l’achat de dizaines de respirateurs. Outre l’argent, il y a aussi ces centaines de messages qui font chaud au cœur, explique Claire, à l’origine de cette cagnotte en ligne,  jointe par France Bleu Gironde.

"Je ne vais pas tous vous les lire, il y en a plus de 700, décrit Claire. La plupart d'entre eux envoient un message extraordinaire aux soignants et remercient pour l'ouverture de cette cagnotte. Les dons vont de 1 centime à plusieurs milliers." Et parmi les nombreux appels aux dons, y a celui des médecinsde la communauté chinoise de France qui ont lancé une cagnotte pour acheter 30 000 masques à destination, notamment, des petites structures de santé de la région parisienne…

Vous êtes à nouveau en ligne