Mesures sanitaires, signalétique pour les visites, jauge de fréquentation réduite : le musée du Louvre prépare sa réouverture

Dans la salle des États, devant la Joconde, le \"parc d’attente à l’américaine\" qui encadre la file des visiteurs a été agrandi.
Dans la salle des États, devant la Joconde, le "parc d’attente à l’américaine" qui encadre la file des visiteurs a été agrandi. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Après la crise du coronavirus, le plus grand musée du monde prépare sa réouverture, prévue le 6 juillet. Mesures sanitaires, jauge de fréquentation bien plus faible, sens de visites, quelques changements attendent les futurs visiteurs cet été. 

Le musée du Louvre s'apprête à rouvrir ses portes le 6 juillet. Après près de quatre mois de fermeture en raison de l'épidémie de coronavirus, différentes mesures ont été mises en place pour permettre le retour du public. Il faudra s'habituer à quelques contraintes pour visiter les expositions et les collections permanentes du plus grand musée du monde. 

La jauge de fréquentation très réduite

Le premier changement est de taille : la fréquentation. La jauge a été fortement réduite pour des raisons sanitaires. Par ailleurs en été, 80 % des visiteurs sont des étrangers venant de pays avec lesquels les frontières restent fermées. "L'été, nous avons majoritairement des gens venant des États-Unis, de Chine, du Brésil, etc", explique le président du Louvre Jean-Luc Martinez. 

"Donc si le public européen et le public français sont au rendez-vous, la fréquentation sera entre 20% et 30%, 10 000 personnes par jour, quelque chose comme ça", estime-t-il. Jean-Luc Martinez évoque les chiffres de la fréquentation des grands musées internationaux qui ont rouvert, et qui pour l'instant accueillent entre 2 000 et 4 000 personnes par jour.

On pense avoir autour de 5 000 visiteurs par jour cet été.Jean-Luc Martinez, président du musée du Louvreà franceinfo

5 000 visiteurs par jour, c’est très peu pour le Louvre. "C'est par exemple les chiffres les plus bas du mois de février, au cœur de l'hiver. Et là, on a l'impression que le musée est vide", explique Jean-Luc Martinez. En moyenne le musée reçoit habituellement entre 30 000 à 50 000 visiteurs par jour. Les visiteurs pourront donc profiter confortablement du musée cet été.

Des mesures sanitaires et une signalétique adaptée pour la visite

Le Louvre sera ultra-sécurisé sur le plan sanitaire avec le port du masque obligatoire à partir de 11 ans, des distributeurs automatiques de gel hydroalcooliques aux entrées, la fermeture des vestiaires automatiques (cela signifie que cet été, on ne viendra pas avec un gros sac ou un casque de moto) et surtout de nouveaux sens de circulation, notamment sans retour possible en arrière.

"Sur le parcours la signalétique est bleue, explique Leila Cherif-Hadria, adjointe du directeur de la surveillance au Louvre. L'idée c'est que le visiteur puisse avoir un code couleur qu'il va suivre. C'est le code couleur réouverture avec les nouvelles consignes qui vont l'aider à mieux suivre le parcours de visite qu'on lui propose."

Des aménagements devant la Joconde notamment

Un parcours est donc proposé, et parfois il est imposé. C'est le cas par exemple dans l’aile Denon où se trouve la star du musée : la Joconde. A l’automne dernier dans la salle des États où elle est exposée, avait déjà été mis en place ce qu'on appelle "un parc d’attente à l’américaine" qui encadre la file des visiteurs. Il a ainsi été agrandi et aménagé.

Nous avons mis en place des points de stationnement pour que les gens sachent bien où ils doivent attendre.Leila Cherif-Hadria, adjointe du directeur de la surveillance au Louvreà franceinfo

Ces points de stationnement sont "la solution pour que les gens puissent voir et faire leurs photos, de façon organisée", poursuit Leila Cherif-Hadria."C'est un peu comme dans le métro. Vous vous mettez à un point et vous savez qu'autour de vous, vous avez un mètre de distanciation physique." Mais ces aménagements n’ont pas été possibles dans l'ensemble du musée, ce qui explique en partie pourquoi presqu’un tiers du musée sera fermé jusqu’à fin septembre. 

Une perte qui dépasse 40 millions d'euros depuis la fermeture

Coté finances, le musée du Louvre a déjà commencé à faire ses comptes et ils ne sont pas très bons. "Nous avons perdu 10 millions d'euros par mois. Donc là, on a dépassé les 40 millions (d'euros) depuis le début de la fermeture, annonce Jean Luc Martinez. Le directeur explique qu'il est pour l'instant difficile d'estimer les pertes. "À partir du moment de la réouverture, tout va dépendre de la fréquentation. Pour Le Louvre, il s'agit pendant deux ou trois ans de permettre ce passage difficile, mais nous savons que nous allons rebondir." Et comme d’autres grands musées nationaux, le Louvre espère obtenir une aide exceptionnelle de l’Etat.

Vous êtes à nouveau en ligne