Méditerranée : ils tentent de mesurer les effets du confinement sur la pollution aux plastiques

France 3

En Méditerranée, l’une des mers les plus polluées du monde, trois étudiants ingénieurs se sont intéressés aux effets du confinement et du déconfinement sur la pollution marine.

Ils ont quitté la ville de Marseille (Bouches-du-Rhône) sous un petit vent d’est. Cléa, Benjamin et Cosme, étudiants ingénieurs, ont décidé de mesurer les effets du confinement sur les micro-plastiques. Une pollution quasi invisible. "Les animaux marins, la faunes, la consomme et même nous, on la consomme à travers la chaîne alimentaire. Donc en fait, c’est une pollution qui est absolument partout. On en a même retrouvé au fond de la fosse des Mariannes et en Arctique", explique Cléa Abello, de l’association Sea plastics.

Un filet pour récupérer des échantillons

Pendant deux mois, tous les jours, le trio va jeter un filet particulier dans la mer. "Ça sert à récupérer, échantillonner, le micro-plastique qui flotte à la surface de la mer. On va le faire traîner derrière le bateau pendant une dizaine de minutes", indique Cosme Mosneron-Dupin. Le filet sera traîné du côté de l’embouchure des fleuves et sur le littoral méditerranéen des grandes villes françaises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne