Médicaments : faut-il relocaliser la production ?

France 2

Si le rythme des contaminations au Covid-19 baisse en Chine, le pays est toujours au ralenti, ce qui s'en ressent sur les importations françaises, dont les médicaments. 60% des principes actifs de nos médicaments sont fabriqués en Chine ou en Inde. Rapatrier la production en Europe ou en France devient un enjeu de santé publique.

D'année en année, la France est de plus en plus dépendante du reste du monde pour produire ses médicaments. 80% des principes actifs, les composants essentiels du produit, sont fabriqués hors de l'Union européenne, dont 60% en Chine et en Inde. En Chine, beaucoup d'usines sont à l'arrêt à cause du Covid-19. Pour l'instant, il n'y a pas de risque de pénurie. Les laboratoires ont du stock, mais pour combien de temps ? Pour la députée centriste Agnès Firmin Le Bodo, qui est également pharmacienne, il est nécessaire de relocaliser la production.

Des coûts de production trop élevés ?

La Chine compte plus d'un millier d'usines, contre moins d'une centaine en France. Parmi elles, le site de Pithiviers, dans le Loiret. Ici sont fabriqués des principes actifs, ensuite vendus aux laboratoires. Aujourd'hui, le téléphone du patron n'arrête pas de sonner. Depuis la crise du Covid-19, une dizaine de laboratoires qui achetaient habituellement en Chine lui demandent de l'aide. Relocaliser une partie de la production est possible, mais beaucoup de laboratoires sont encore réticents. En cause, selon l'Académie nationale de pharmacie : des coûts de production en France souvent trop élevés par rapport au prix de vente des médicaments. Le groupe Sanofi vient d'annoncer vouloir réorganiser son activité et créer en France un site dédié à la production de principes actifs. Il deviendrait le numéro 2 mondial du secteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne