Mayotte : la distribution d’aide alimentaire donne lieu à des scènes de cohue

France 3

L’épidémie de coronavirus devrait s’aggraver en Outre-mer, a prévenu le conseil scientifique, vendredi 10 avril. À Mayotte, les mesures barrières sont bien loin d’être respectées, ce qui inquiète les autorités sanitaires.

Elles sont restées agglutinées les unes près des autres, parfois pendant plusieurs heures, vendredi 10 avril. Pour récupérer leurs colis alimentaires, des Mahoraises ont bravé toute forme de précaution face au coronavirus Covid-19. Sur place, dans la ville de Dembeni, les policiers tentent bien de faire respecter les règles sanitaires, mais dans la foule, beaucoup semblent ignorer les risques. “Le bon Dieu veille sur nous”, assure une habitante.

La peur de ne pas pouvoir se nourrir plus forte que celle du Covid-19

Ces scènes de cohue ont aussi été repérées à d’autres endroits de l’île. Département le plus pauvre de France, Mayotte compte pour l’instant 196 cas officiels de Covid-19, mais rencontre aussi des difficultés d’approvisionnement, conséquence du confinement. À entendre les associations, la peur d’être contaminé passe ici après celle de ne pas pouvoir se nourrir. Afin de réduire les risques de pénurie sur l’île, le porte-hélicoptères Mistral devrait livrer dans les jours à venir 300 tonnes de matériel et de denrées alimentaires à Mayotte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne