VIDEO. Port du masque obligatoire en entreprise : "Il y aura des contrôles" mais "pas tout de suite", assure le porte-parole du gouvernement

FRANCEINFO

Gabriel Attal a aussi détaillé les conditions pour être dispensé du port du masque au travail. 

Le port de masque est obligatoire en entreprise depuis mardi 1er septembre dans les espaces partagés comme les salles de réunion, couloirs, vestiaires ou open spaces. "Il y aura des contrôles", a prévenu Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. "Evidemment ils ne vont pas commencer tout de suite", a-t-il assuré. 

Selon le porte-parole du gouvernement "personne ne pense qu'un chef d'entreprise voudrait ne pas respecter les consignes et mettre en danger ses salariés. Tout le monde fait au mieux dans cette situation". En cas de non-respect, "bien sûr il peut y avoir des sanctions. Mais c'est important aussi d'instaurer un climat de confiance, faire confiance aux gens, aux entreprises, aux salariés", a rajouté Gabriel Attal sur franceinfo. 

Des adaptations selon les départements 

Il sera possible de ne pas porter le masque, "si vous êtes seul dans un bureau, si vous travaillez dans des ateliers de production où le masque vient rajouter de la pénibilité. Ensuite, il y a des adaptations possibles en fonction de la circulation du virus dans votre département", a poursuivi Gabriel Attal.

Dans les départements rouges, pour pouvoir enlever son masque, il faut qu'il y ait une ventilation mécanique, des écrans en plexiglas entre les bureaux, une visière pour ceux qui le demandent, une hauteur sous plafond de 3,5 m, un référent Covid dans l'entreprise et que chaque salarié dispose d'au moins quatre mètres carrés. "Cela fait un certain nombre de critères qui permettent d'aller travailler avec confiance et de pouvoir temporairement dans la journée retirer son masque avec confiance. On fait confiance aux entreprises. Ce protocole sanitaires a été fait", avec les chefs d'entreprise, a conclu Gabriel Attal.

Vous êtes à nouveau en ligne