Rentrée scolaire : les parents et les enseignants sont inquiets

A douze jours de la rentrée scolaire, un syndicat d'enseignants réclame son report. En cause, le protocole sanitaire retenu avant les vacances d'été. En outre, les mesures avaient été allégées en classe alors qu'avec le rebond de l'épidémie, elles ont été renforcées en extérieur.

Ce sont des parents inquiets qui viennent déposer leurs enfants dans le centre aéré d'une école maternelle, jeudi 20 août. En tête : la rentrée scolaire, toujours prévue pour le 1er septembre. "Il y a de plus en plus de cas. On ne sait pas si l'école va continuer ou si elle va encore fermer" s'inquiète le père d'une petite fille. D'autant plus qu'une école primaire a déjà recensé un cas de Covid-19 chez l'un des animateurs de son centre aéré. Pourtant, les mesures sanitaires étaient rigoureusement appliquées. Des mesures ont été prises pour éviter la diffusion du virus.

Des mesures jugées trop laxistes

Mais le protocole, établi en juillet, qui prévoyait une rentrée des classes presque normale, paraît dépassé. Les mesures prévues, telles que le respect des gestes barrières ou le non-brassage des élèves, sont jugées trop laxistes par certains syndicats. Et si la rentrée ne peut, à présent, plus être repoussées, les syndicats demandent à ce que certaines modalités soient repensées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne