Coronavirus : le Premier ministre pédagogue mais ferme face au risque

Alors que le nombre de contaminations liées à la Covid-19 ne cesse d'augmenter, le gouvernement a annoncé des mesures entre coercition et pédagogie, que décrypte Alix Bouillaguet, éditorialiste politique de France Télévisions.

"On est vraiment embarqué depuis le début de la semaine dans un marathon de la pédagogie, avec peu d'annonces mais des précisions sur la méthode. Surtout, une simplification du message", analyse Alix Bouillaguet. Le port du masque est obligatoire dans les espaces fermés et pour tous à l'école à partir de 11 ans. Jean Castex a également placé les territoires au cœur du dispositif, ils gagnent en autonomie. Les préfets vont donc prendre la main, ce seront eux qui pourront imposer des restrictions supplémentaires.

Principe de précaution

Jean Castex appelle à la responsabilité de chacun tout en jouant sur la peur et l'anxiété en invoquant les plans de reconfinement, déjà prêts. "C'est un savant numéro d'équilibriste : il faut tout pour rassurer mais ça ne signifie pas pour autant que la situation est grave. Il ne faut pas s'affoler. Rassurer encore quand il explique que le gouvernement a anticipé avec les plans de reconfinements locaux et les services hospitaliers. Alors pourquoi cette poussée de fièvre médiatique ? Le gouvernement ouvre le principe de précaution", met en avant notre journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne