Coronavirus : le casse-tête des cas contacts pour les entreprises

FRANCEINFO

La gestion des cas contacts pour les entreprises est compliquée. Ils sont isolés sept jours et doivent attendre les résultats des tests. Ce n’est pas sans conséquence sur l’organisation et l’activité des sociétés.

Face à l’augmentation sensible des cas de Covid-19 en France (13 215 nouveaux malades en 24 heures), les entreprises ne savent plus où donner de la tête. Elles doivent gérer à la fois leurs salariés malades mais aussi les cas contacts. Un sacré défi. Alexandre Tesson, référent Covid chez In Extenso Île-de-France, suit une procédure précise : "On remonte jusqu’à 48 heures avant l’apparition des symptômes et on lui demande avec qui il a mangé, qui il a contacté."

L'entreprise subit les délais d'attente

Un échange sans masque avec un malade, à moins d’un mètre, suffit à faire d’une personne un cas contact, tout comme le fait de partager un espace clos partagé sans protection. Toutefois, on ne devient pas un cas contact si on en côtoie un autre. Si l’on garde le masque, il est aussi impossible de devenir un cas contact, même si ce n’est pas toujours facile de le garder tout le temps, notamment pendant les déjeuners.

Pour l’entreprise, c’est une organisation à revoir. In Extenso compte huit cas contacts isolés en télétravail pendant sept jours. Ils ne peuvent pas revenir sans les résultats. En France, plus d’un foyer de contamination sur quatre se trouve en entreprise.

Vous êtes à nouveau en ligne