Masque obligatoire uniquement dans les transports : "D'ici le 11 mai le gouvernement aura franchi d'autres pas en avant", affirme Christian Estrosi

Christian Estrosi, maire LR de Nice, lors de la réception d\'une cargaison, avec notamment des milliers de masques, à l\'aéroport la ville de Nice, le 13 avril 2020 (photo d\'illustration).
Christian Estrosi, maire LR de Nice, lors de la réception d'une cargaison, avec notamment des milliers de masques, à l'aéroport la ville de Nice, le 13 avril 2020 (photo d'illustration). (VALERY HACHE / AFP)

Le maire LR de Nice estime que le port du masque doit être obligatoire dans d'autres lieux que les transports.

En vue du déconfinement le 11 mai, Emmanuel Macron envisage de rendre le port du masque obligatoire pour lutter contre le coronavirus uniquement dans les transports publics. "D'ici là le gouvernement aura franchi d'autres pas en avant", a estimé Christian Estrosi, sur franceinfo vendredi 24 avril. Le maire Les Républicains de Nice veut prendre un arrêté pour rendre le port du masque obligatoire dans d'autres lieux que les transports.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Pour Nice, il a indiqué avoir "distribué 900 000 masques à toute la population. Le 1er mai, ils en disposeront" tous. "J'ai anticipé il y a huit semaines, affirme Christian Estrosi. À Nice, ils sont gratuits et ils en disposeront pour les deux mois qui viennent".

Lors de la rentrée des classes, le 11 mai, les parents vont accompagner leurs enfants. "Le confinement dans les transports exigerait le port du masque, mais le confinement des parents d'élèves n'exigerait pas le port du masque ?", s'est interrogé l'ancien ministre. "De manière équilibrée j'imagine dire à ma population que, chaque fois, qu'il y aura une situation de regroupement à risque de bien vouloir" mettre un masque, explique Christian Estrosi. Pour lui, "C'est une formule à la fois souple, suffisamment exigeante et rigoureuse pour que ce soit un geste barrière."

Vous êtes à nouveau en ligne