Marseille : réussir l'été sans les croisiéristes

France 2

Dans le port de Marseille, pas un seul passager dans les croisières depuis le début de l’épidémie. Un véritable coup d’arrêt dans le secteur des croisiéristes. Les conséquences économiques dépassent largement l’univers des tours opérateurs. C’est tout le tourisme de la cité phocéenne qui en pâtit.

Une ville flottante, immobile, vide et silencieuse. Au port de Marseille (Bouches-du-Rhône), neuf paquebots de croisières des plus grandes compagnies internationales restent à quai depuis quatre mois. Plus aucun croisiériste n’en descend. Ici, l’épidémie de Covid-19 a coulé l’activité pour l’année 2020.

La ville de Marseille désertée par les touristes

"Nous attendions 2 millions de passagers, nous avons déjà perdu plus d’un million, c’est-à-dire à peu près 300 escales. Ça représente environ 180 millions d’euros. Ce n’est pas du chiffre d’affaire, c’est du cash qui rentre la ville, c’est de l’argent qui vient sur des salaires et sur de l’emploi", raconte Jean-François Sumas, président du club de la croisière Marseille Provence. D’habitude, tous ces croisiéristes déferlent sur le vieux port pour acheter des souvenirs, découvrir la ville, mais pas cet été. "De mon commerce je vois la mer, le plan d’eau du vieux port, alors que normalement j’ai des têtes et des êtres humains qui me bouchent la vue", rapporte ce commerçant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne