Mariages : le coronavirus gâche la fête et menace des emplois

franceinfo

Des milliers de couples devaient se marier ces prochaines semaines. Mais le coronavirus pourrait mettre un coup d’arrêt à bon nombre de noces. L’année sera-t-elle aussi blanche pour les mariages que la couleur de la robe ?

Poursuivre les préparatifs comme si de rien n’était, ou presque. Kévin Pivi et Sandye Freyzal devaient se marier le 23 mai, mais la cérémonie a été reportée au 8 août, sans aucune certitude qu’elle puisse bien se tenir. "Quand on a compris que c’était vraiment décalé, et on ne savait pas à quelle date, franchement j’ai eu beaucoup de mal à ne pas pleurer. C’est quand même dur", explique la future mariée. "On s’approche du mariage et d’un coup il n’y a plus rien. On a dû reporter, donc le stress qu’on avait à l’approche de la date, ça engendre un autre stress", abonde Kévin Pivi.

"C'est triste"

Avec 90 invités, de la famille et des amis, difficile d’imaginer célébrer l’un des jours les plus importants de leur vie en multipliant les précautions. "C’est un moment heureux, donc je ne me vois pas être à un mètre de chacun, ne pas faire la bise, ne pas remercier d’être venu. C’est triste. S’il faut attendre, on attendra, on a toute la vie", ajoute Sandye Freyzal. La fête devait avoir lieu dans le château de Vaugrenier, près de Nice (Alpes-Maritimes). Il devait y avoir 24 mariages sur ce site en 2020. Certaines cérémonies sont déjà reportées à 2021, une dizaine pourraient être maintenues. A Antibes (Alpes-Maritimes), impossible de venir s’inscrire pour un mariage depuis le début du confinement. Pour les traiteurs et les organisateurs, c'est un gros manque à gagner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne