Mansour Kamardine (LR) : "Le gouvernement regarde ailleurs pendant que Mayotte brûle"

FRANCEINFO

Le coronavirus circule encore trop à Mayotte au point que le second tour des municipales y a été reporté. Mansour Kamardine, député LR de la 2e circonscription de l’île, évoque la situation mahoraise sur franceinfo lundi 15 juin.

À Mayotte, "c’est vrai qu’il y a encore une circulation de l’épidémie de coronavirus", concède Mansour Kamardine, mais le député les Républicains accuse le gouvernement car l'île "manque de tests et de matériels d’analyse". "Mayotte est une passoire où le contrôle des frontières promis n’est pas assuré. Pour combattre l’épidémie, il faut améliorer les conditions sociales aussi et ça passe notamment par la revalorisation des minima sociaux. Il faut que le gouvernement mette les moyens", poursuit-il sur franceinfo lundi 15 juin.

"Invasions migratoires barbares"

Des collectifs de citoyens se mobilisent face à la délinquance sur l'île. "A chaque fois que l’ordre républicain recule, c’est la République qui recule. A Mayotte, cet ordre républicain fait défaut parce que les effectifs ne sont pas nécessaires pour assurer la sécurité des personne et des biens, la mission première de l’État. Celui-ci s’inscrit dans une logique de déni des réalités. Il parle de sentiment de violence et d’insécurité alors que ce n'est pas un sentiment, mais une réalité qu’il faut combattre", déplore Mansour Kamardine.

Et de conclure : "Quand l'État est défaillant, les gens essaient de se défendre. Il y a beaucoup d’inquiétude parce que le gouvernement regarde ailleurs pendant que Mayotte brûle. Le gouvernement ne donne pas les moyens au préfet pour combattre ces violences et ces invasions migratoires barbares."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne