Coronavirus : la Corée du Sud enregistre une participation record aux élections législatives, maintenues malgré l'épidémie

Des électeurs sud-coréens font la queue devant un bureau de vote de Séoul, à un mètre de distance les uns des autres, pour voter aux élections législatives, le 15 avril 2020.
Des électeurs sud-coréens font la queue devant un bureau de vote de Séoul, à un mètre de distance les uns des autres, pour voter aux élections législatives, le 15 avril 2020. (STR / YONHAP / AFP)

Les électeurs ont plébiscité le parti au pouvoir, porté par sa gestion de la crise sanitaire.

Des longues files d'électeurs attendant d'entrer dans des bureaux de vote : l'image n'est pas inédite mais reste rare en pleine épidémie de coronavirus. La Corée du Sud, qui avait choisi de maintenir ses élections législatives mercredi 15 avril, a enregistré la plus forte participation pour des législatives depuis 28 ans, avec 66,2% de la population électorale qui s'est rendue aux urnes.

Près de 44 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour un des premiers scrutins de masse organisés par un pays touché par le Covid-19 depuis le premier tour des municipales en France, le 15 mars. Et le parti de centre-gauche du président Moon Jae-in, plebiscité pour sa bonne gestion de la crise sanitaire, l'a nettement emporté, obtenant la majorité absolue au Parlement qui lui échappait jusque-là.

Un isoloir spécial pour les électeurs fiévreux

D'importantes mesures de protection avaient en revanche été prises. Le port du masque était obligatoire et les électeurs étaient tenus de se trouver à au moins un mètre les uns des autres, une mesure qui a semblé scrupuleusement respectée sur les images de différents lieux de vote. A l'entrée, ils devaient se laver les mains au gel hydroalcoolique puis revêtir des gants, et étaient soumis à une prise de température. Les électeurs fiévreux ont été dirigés vers un isoloir spécial, désinfecté après chaque utilisation.

Même les personnes en quarantaine à domicile ont eu le droit de voter, si elles ne présentaient pas de symptômes. Pour elles, un créneau spécifique avait été prévu, à partir de 18 heures, juste après la fermeture des bureaux au reste du public. Des bureaux de vote dédiés ont par ailleurs été mis en place ce week-end dans huit centres de quarantaine. Et le vote par anticipation était possible : 11,7 millions d'électeurs avaient déjà voté samedi et dimanche. Mais le maintien de la date du scrutin a privé les personnes symptomatiques et en quarantaine de leur droit de vote.

Selon un sondage en amont du scrutin, 27% des électeurs interrogés étaient réticents à se rendre aux urnes à cause de l'épidémie et 72% ont dit n'avoir aucune inquiétude. La Corée du Sud, un temps le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 après la Chine, a vu l'épidémie évoluer de façon plus favorable que de nombreux autres pays, s'appuyant notamment sur une vaste campagne de tests et des mesures drastiques de surveillance de la population. Au total, 10 591 personnes ont été testées positives dans le pays et 225 sont mortes du virus.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. Plus de 15 000 morts, le nombre de malades en soins intensifs en baisse... Découvrez l'évolution de l'épidémie en France en quatre cartes animées

• Eclairage. Pourquoi les écoles et les crèches pourraient rouvrir dès le 11 mai ?

• Synthèse. Montant des aides, stratégie de "déconfinement", distribution des masques... Les questions qui restent en suspens après l'allocution de Macron

• Témoignages. "Ça les aide à prendre du recul" : des psychologues vont au-devant des soignants pour qu'ils se confient

Vous êtes à nouveau en ligne