Ma vie de confinée : depuis ces vidéos du week-end sur les réseaux sociaux, je vois les policiers autrement

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les policiers sont parfois tendus, parfois détendus... Et ces vidéos sur les réseaux sociaux ont (presque) changé son week-end de confinement pour cause de coronavirus.

Normalement, le lundi, quand on se retrouve au boulot, on se demande : "Est-ce que t’as passé un bon week-end ?" On dit : "Oui et toi ?" Et souvent ça s'arrête là. Même si on s’adore, on raconte pas son week-end, on a pas le temps, pas le courage pas l’envie. On ne se dit pas par exemple qu’on a essayé de jouer Yann Tiersen au piano, qu’on a fait un Skype apéro et que tout le monde parlait en même temps donc qu’on n'a pas compris grand chose, on ne se dit pas qu’on a envoyé des photos de nous, enfant, pour passer le temps, ou que l'on a reçu un message de notre oncle qui arrive après la guerre et qui nous dit : "Tiens regarde cette vidéo ! C’est drôle ! le mec fait du vélo sur son balcon !" Non, on ne raconte pas ça d’habitude.

On va a l’essentiel, et l’essentiel pour moi ce week-end ce sont des vidéos de policiers sur les réseaux sociaux. Un tas de vidéos qui m’ont fait sourire.

D’abord les Espagnols :

Les policiers français aussi ont dansé, dans le 18e arrondissement de Paris :

Oui, la danse du robot.  C’est un peu has been en 2020 mais on lui pardonne volontiers. J’ai adoré aussi la punchline de ce policier chez nos confrères de France 3 :

Mais la palme revient à nos voisins belges. Ils mettent ça, à fond dans leur voiture, fenêtres ouvertes :

"Reste à la maison, même si y’a le printemps qui chante", diffusé depuis la voiture des policiers dans les rues. La parodie de Cloclo vaut le détour donc je vous la mets et j’espère que vous aussi vous avez passé un bon week-end !

Vous êtes à nouveau en ligne