L’espace public, « un monde commun qui nous rassemble »

FRANCEINFO

Géraldine Mosna-Savoye fait le point sur la notion d’espace public, qui, en philosophie, est une notion très importante.

"L’espace public est une notion très importante, mais quand nous nous avons en tête les rues, les plages, les parcs, ou les forêts, les philosophes, eux, ils pensent à l’espace public au singulier. C’est-à-dire à un espace immatériel et commun, de discussion des idées. C’est le philosophe allemand, Emmanuel Kant, qui est le premier à en avoir donné la définition", explique Géraldine Mosna-Savoyeproductrice du « Journal de la philo » sur France Culture.

"Dans un court texte appelé 'Qu’est-ce que les Lumières', il raconte comment c’est créé cet espace public, à ce moment où les hommes sont capables de penser par eux-mêmes, c’est-à-dire de faire un usage public de leur raison", précise-t-elle.

L’espace public et les espaces publics

Qu’ont en commun l’espace public et les espaces publics ? "La réponse se trouve dans les tous début de l’histoire de la philosophie, bien avant Kant, avec l’agora. C’est cette place publique, dans les temps antiques où Socrate allait à la rencontre des gens pour discuter du bien, du beau ou de la justice", indique Géraldine Mosna-Savoye. "Il y a un lien évident entre l’espace concret que l’on partage avec d’autres et puis l’échange intellectuel et spirituel d’idées", déclare Géraldine Mosna-Savoye.

Dans son livre, Condition de l’homme moderne, Hannah Arendt le montre bien : "elle dit que l’espace public c’est le monde en lui-même, ce n’est pas la somme de chacun d’entre nous mais l’unité commune à tous". Elle a dans son livre cette très belle phrase : "Le monde commun nous rassemble mais nous empêche aussi de tomber les uns sur les autres."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne