VRAI OU FAKE Les moustiques peuvent-ils transmettre le coronavirus ?

Une personne expose sa mains dans une enceinte remplie de moustiques à Singapour le 2 décembre 2019.
Une personne expose sa mains dans une enceinte remplie de moustiques à Singapour le 2 décembre 2019. (ROSLAN RAHMAN / AFP)

Si les moustiques sont vecteurs de nombreuses maladies, il n'en est pas de même pour le coronavirus.

Le printemps arrivant, les moustiques vont refaire leur apparition. En cette période de confinement pour cause de pandémie de coronavirus Covid-19, les interrogations sur la transmission de ce virus par une simple piqûre de l'insecte fait son apparition. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère de la Santé ont été très clairs dès le début de l’épidémie : non, le moustique ne transmet pas le coronavirus. La Cellule Vrai du faux vous explique pourquoi.

Non, car le coronavirus se transmet par voie respiratoire

Le Covid-19 se transmet via des postillons ou par contact avec des mains non lavées. L'Organisation mondiale de la santé l'a rappelé dès le 18 février sur Twitter. Le 8 mars, le ministère de la Santé a expliqué dans un tweet que "le #COVID19 ne peut pas être transmis par les piqûres de moustiques". Le virus ne se transmet pas par le sang, mais par voie respiratoire.

Non, car le moustique digère le virus

Des entomologistes de l'Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID)expliquent en détails le processus très long qui permet au moustique d’être vecteur d'une maladie. Pour transmettre un agent pathogène, les moustiques doivent d’abord l’ingérer. Ensuite, "il faut que le virus ait la faculté de résister à la digestion dans l'estomac du moustique, pour pouvoir ensuite infecter ses cellules, atteindre ses glandes salivaires et s’y répliquer", détaillent les spécialistes.

C'est par cette salive contaminée que le moustique peut transmettre une maladie en piquant une autre personne. Les chercheurs soulignent que ce processus peut prendre des milliers d’années et une multitude d'ingestions par le sang. De plus, les entomologistes de l'EID Méditerranée précise qu'"en cas de piqûre de sang humain infecté, le moustique, lui, digèrera tranquillement ce virus, comme il le fait pour tous les pathogènes non adaptés présents dans le sang qu’il consomme habituellement."

Non, car les moustiques ne sont eux-mêmes pas les cibles du coronavirus

Les recherches en cours sur le nouveau coronavirus indiquent qu'il se transmet principalement d'humain à humain. Sur son site, l'OMS indique que "le Covid-19 est transmis par des personnes porteuses du virus". L'apparition de l'épidémie semble avoir été un cycle de transmission entre trois espèces de mammifères que sont la chauve-souris, le pangolin et l’homme. Dans l'état actuel des recherches, le coronavirus n'apparaît donc pas avoir d'affinité particulière avec le moustique.

Les entomologistes de l'EID expliquent également que "les moustiques n'étant pas des mammifères, le virus ne peut pas infecter leurs cellules respiratoires". Il est aussi très improbable que le Covid-19, propagé par gouttelettes, parvienne à franchir les barrières naturelles de l'insecte. Les chercheurs préviennent enfin qu'"il ne faut pas chercher la… petite bête".

Vous êtes à nouveau en ligne