Déconfinement : la reprise du spectacle vivant lourdement pénalisée par les mesures sanitaires

FRANCE 3

Théoriquement, les salles de spectacle de moins de 5 000 places ont le droit de rouvrir, mais dans les faits, la situation est plus compliquée. Les contraintes sanitaires mettent à mal la rentabilité économique.

Le monde de la culture se dit en sursis : 600 000 emplois sont aujourd’hui fragilisés. En cause : la crise liée aux semaines de confinement entraînées par l'épidémie de coronavirus. Des techniciens qui s’affairent, mais pas de représentation avant septembre au théâtre d’Orléans (Loiret), par exemple. Des clients à la billetterie pour se faire rembourser les places des spectacles annulés. La reprise reste encore fragile.

"Je pense qu’on est en capacité de pouvoir recevoir du public sans distanciation physique"

En région parisienne comme partout en France, les salles peuvent ouvrir en respectant la distanciation physique. À la Seine Musicale, le directeur voudrait s’en passer, car ces mesures entraînent la baisse du nombre d’entrées. Seuls quelques petits spectacles vont reprendre. "Quand on voit la salle, je pense qu’on est en capacité, notamment via le port du masque et du gel hydroalcoolique à disposition, de pouvoir recevoir du public sans distanciation physique", déplore Olivier Haber, directeur de la Seine Musicale. Côté artistes, les conditions de travail sont là aussi compliquées : certains chanteurs doivent chanter avec un masque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne