"Les Français essaient de rentabiliser chaque déplacement au maximum" : les chiffres de la distribution dopés par le confinement

Passage en caisse dans un supermarché de Cahors, le 19 mars 2020
Passage en caisse dans un supermarché de Cahors, le 19 mars 2020 (MARC SALVET / MAXPPP)

C'est une conséquence du confinement, que chacun a pu observer dans son magasin de proximité : les paniers et les caddies sont beaucoup plus importants qu'en temps normal. Le chiffre d'affaires de la distribution est en forte augmentation.

Les chiffres sont "du jamais vu". Selon la toute dernière étude du cabinet spécialisé Nielsen, en une semaine le chiffre d’affaires total de la distribution a progressé de 38%, passant de 2 milliards d’euros à un peu plus de 2,7 milliards d’euros. Le e-commerce est bien sûr en forte progression, mais la vente en magasin est encore très très largement majoritaire, et est elle aussi exceptionnelle.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Farine, pâtes, riz, savon et papier toilette

Les spécialistes appellent cela des achats liés à un comportement de panique. Les produits d’hygiène et les produits alimentaires non périssables font l'objet parfois de véritables razzias : des ventes multipliées par 2, 3, 4 voire 5 parfois pour les pâtes, farine, riz, volaille et poisson surgelés, mais aussi le savon et le papier toilette. "Les paniers sont énormes : ce n'est pas rare en ce moment de voir des paniers à 500, 600 ou 700 euros, détaille Daniel Ducrocq, du cabinet Nielsen. On a l'impression qu'il n'y a plus de limites. Les Français vont essayer de rentabiliser chaque déplacement au maximum, en prenant le plus d'articles possible."

C'est comme si le réveillon de Noël se reproduisait tous les jours.Daniel Ducrocq, cabinet Nielsen

Tous les formats de magasins en ont bénéficié : hyper, super, magasins de proximité, et e-commerce. Et ce n’est pas près de s’arrêter selon Daniel Ducrocq :  "Le nombre de personnes en magasin va continuer de baisser. Mais le panier moyen va continuer à augmenter. On aura finalement plus de ventes." Autre explication de ce boom des ventes : la fermeture des restaurants et de la restauration collective.

Vous êtes à nouveau en ligne