Les classes restent limitées à 15 enfants maximum, rappelle Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer, le 5 mai 2020.
Jean-Michel Blanquer, le 5 mai 2020. (ROMAIN GAILLARD / POOL)

Le secrétaire général adjoint de l’Enseignement catholique Yann Diraison avait expliqué samedi sur franceinfo avoir passé la consigne que les effectifs pouvaient désormais dépasser les 15 par classe, à condition que la distance d’un mètre entre les tables soit respectée.

Les classes restent limitées à 15 enfants maximum, rappelle Jean-Michel Blanquer, après les propos du secrétaire général adjoint de l’Enseignement catholique sur franceinfo samedi 6 juin matin. Yann Diraison avait expliqué avoir passé la consigne que les effectifs pouvaient désormais dépasser les 15 par classe, à condition que la distance d’un mètre entre les tables soit respectée. Il se fondait pour cela sur une circulaire parue cette semaine, qui ne mentionnait plus d'effectif maximal par classe. "Ils ont fait une interprétation extensive de la dernière circulaire", répond le ministre, en marge d'un petit-déjeuner de presse.

Il est bon de faire signe au ministère d'abord avant de rendre public une quelconque interprétation. Donc c'est une erreur qu'ils ont fait, et qui doit être corrigée.Jean-Michel Blanquerà franceinfo

"Que ceci puisse arriver dans peu de temps, je suis le premier à le souhaiter, je suis le premier à désirer que le plus vite possible on retourne à la normale, mais il ne faut pas aller plus vite que la musique", a déclaré Jean-Michel Blanquer. "Il est vrai que ce que je dis et écris ces derniers temps c'est pour aller dans le sens d'un assouplissement, mais c'est pas à pas, ça ne sert à rien d'anticiper à ce stade."

"Ce n'est pas une position négative par principe. C'est une position qui est conforme à tout ce qui a été décidé par le président de la République, par le Premier ministre, c’est-à-dire un pilotage réussi parce que raisonné du déconfinement, ce qui suppose d'être quand même très attentif aux critères sanitaires et de desserrer progressivement, dans une forme d'unité nationale et de cohérence entre tous les acteurs".

Vous êtes à nouveau en ligne