Les cinémas de retour dans la lumière après trois mois de fermeture

Les salles de cinéma vont rouvrir le 22 juin partout en France. Les exploitants sont prêts à organiser les projections dans le respect des règles sanitaires. 

Après plusieurs mois de fermeture en raison de l’épidémie de Covid-19, les salles de cinéma sont autorisées à rouvrir dès le lundi 22 juin. C'est une grande joie pour le public qui attend avec impatience les nouveaux films, mais pour les exploitants, il s'agit aussi de se conformer au protocole sanitaire.

Des conditions d'hygiène différentes selon les cinémas

Selon les préconisations du guide sanitaire élaboré par la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), les salles ne pourront pas accueillir tous les spectateurs habituels. 

Un fauteuil libre entre chaque spectateur ou groupe (familles, couples…), port du masque recommandé dans les halls et couloirs (mais pas obligatoire), vente de billets sur internet encouragée, séances espacées pour éviter de se croiser, sens de circulation organisés et distance d'au moins un mètre dans les files d'attente, font partie des mesures mises en place. 

La reprise des cinéma, un siège sur deux, avec ou sans masque dans la salle
La reprise des cinéma, un siège sur deux, avec ou sans masque dans la salle (France 6 AURA)

Chaque exploitant doit appliquer ces recommandations et peut ajouter d'autres mesures de précaution. Au Max Linder Panorama dans le 9e arrondissement de Paris, le projectionniste explique son dispositif d'accueil : "On a mis les bandes au sol, on prépare le plexiglas, le gel hydroalcoolique, les boites de masques".

Le public au rendez-vous ?

Ces nouvelles consignes un peu contraignantes ne semblent pas décourager les spectateurs. Au CGR Val Arena de Clermont-Ferrand on se montre optimiste. "Quand on voit les préventes avec ce que l'on propose et que l'on voit les enquêtes, on n'est pas très inquiets" assure son directeur Matthieu Poligaré.

D'après un sondage Médiamétrie, 18,7 millions de Français déclarent avoir l'intention de se rendre au cinéma dans les quatre prochaines semaines. C'est 45 % des spectateurs de cinéma des 12 derniers mois, avec une envie plus forte chez les habitués (75 %) et les Parisiens (59 %).

Nouvelles sorties ou redécouvertes

Si les cinémas rouvrent leurs portes le 22 juin, côté programmation la reprise est un peu compliquée comme  l'explique  Olivier Thiébaut, vice-président du cinéma  L’Étoile à Saulieu (Côte d'Or) : "Beaucoup de distributeurs ont annulé la sortie de films, comme Pinocchio. On a donc une petite programmation sur deux semaines, on est dépendant de ce qui va sortir et ce n’est pas très riche donc on fait au compte-gouttes."  

Beaucoup de films déjà sortis avant le confinement sont donc de retour sur les écrans. Parmi lesquels Une sirène à Paris de Mathias Malzieu, De Gaulle de Gabriel Le Bomin avec Lambert Wilson et Isabelle Carré, Un Fils avec Sami Bouajila face à la caméra du réalisateur Mehdi M. Barsaoui, le film d'animation En avant, sorti le 4 mars, ou encore la comédie La Bonne épouse de Martin Provost sorti le 11 mars avec un très bon démarrage (171 000 spectateurs en quatre jours), qui est programmé dans près de 800 salles.

Parmi les nouveautés, le public pourra découvrir  L'ombre de Staline d'Agnieska Holland ou encore le film d'animation Nous les chiens.

Il faudra attendre le 15 juillet pour découvrir Été 85, le nouveau long-métrage de François Ozon. 

Diaphana

Dès la fin juillet, les premiers blockbusters seront programmés : Mulan de Niki Caro ou le très attendu Tenet de Christopher Nolan. 

Tous au cinéma le 22 juin !

Les acteurs de la filière sont tous mobilisés autour d'un mot-clé fédérateur #tousaucinema

Pour être encore plus attractifs certains cinémas comme à Digne-les-Bains (Alpes de Haute Provence) proposent une tarification spéciale à 5 euros la séance. De quoi mettre des étoiles dans les yeux des cinéphiles. "Il faut leur redonner le goût de la salle, de l'écran et l'envie aussi de se retrouver ensemble dans des conditions sanitaires de sécurité, il faut remettre de la magie en regardant un film", assure Jean-Christophe Benbakir, directeur du Cinétoile. 

A noter que certains cinémas ont préféré rallumer la lumière le mercredi 24 juin, jour traditionnel des sorties de films.

Vous êtes à nouveau en ligne