Les campings du Bassin d'Arcachon attendent les touristes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque jour avec le déconfinement, la France s’apprête à redémarrer, à reprendre une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

Ils redoutaient la saison blanche, un été sans touristes... Les professionnels sont libérés, délivrés même à l’image des campings fermés depuis le 15 mars, ils vont donc pouvoir accueillir du monde. Un soulagement pour Lionel Pujade, propriétaire du Ker Helen, au Teich en Gironde et président du Syndicat départemental de l’hôtellerie en plein air avec France Bleu Gironde : "Je crois que l'on serait allé à la catastrophe si on n'avait pas pu ouvrir au 1er juillet. L'objectif que l'on avait dans la tête c'était faire la saison. Si on ouvre le 1er juin, tant mieux, si on ouvre le 15 juin, tant mieux. On n'aura pas trop d'occupations, on pourra bien former le personnel avec les gestes barrières. On pourra bien recevoir les gens en toute sécurité."

Elles aussi ont retrouvé le sourire et elles sont débordées depuis lundi : les esthéticiennes. Comme Juliette, qui tient un institut dans le centre ville de Besançon. Après deux mois de fermeture, le retard s’est accumulé et forcément, les journées s’allongent comme elle le raconte à France Bleu Besançon : "Je viens aussi en-dehors de mes heures parce que je rattrape aussi le manque. Le planning s'est rempli en deux jours. C'était impressionnant. Beaucoup d'épilations ! Les trois quarts sont des épilations. Ça fait plaisir de reprendre le travail et puis c'est de la bonne fatigue. Je suis contente de revoir mes clientes. C'est vrai que c'est du travail mais j'adore ça."

Les plus belles demeures à nouveau ouvertes au public

Et si vous meniez la vie de château ? À l’image des petits musées, ou des gîtes et chambres d’hôte, les plus belles demeures de France elles aussi commencent à rouvrir leurs portes comme le château de Puymartin, près de Sarlat, dans le Périgord noir. Une bâtisse du XIIe siècle où Marie-Sophie compte sur les visiteurs locaux comme elle le dit à France Bleu Périgord"On les attend en tout cas. On ouvre les portes aux locaux et ils vont avoir un grand rôle à jouer pour nous  cette année. On les invite à venir nombreux visiter nos monuments de la Dordogne et de toute la région."

En temps normal, les châteaux, comme celui de Puymartin, mais aussi les églises et autres cathédrales accueillent chaque année près de dix millions de visiteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne