"Le 'travailler plus', il faudra forcément qu’il se traduise pour une rémunération supplémentaire", prévient Damien Abad

Damien Abad, président du groupe LR à l\'Assemblée nationale, invité sur franceinfo le mardi 11 février 2020.
Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée nationale, invité sur franceinfo le mardi 11 février 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il faut avoir un accord gagnant-gagnant", a affirmé à franceinfo le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale. 

"La France d’après devra être celle de la réforme juste", a prévenu, dimanche 12 avril sur franceinfo, Damien Abad, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale. "Le 'travailler plus', il faudra forcément qu’il se traduise pour une rémunération supplémentaire", a-t-il répondu à propos des déclarations du patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui souhaite que les Français renoncent à des jours de repos au nom de la relance économique.

>> Covid-19 : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

"Il faut avoir un accord gagnant-gagnant", a affirmé le député LR qui a notamment proposé pour cela la "défiscalisation des heures supplémentaires" et réclamé des "annulations de charges, notamment pour les artisans, les hôteliers et les restaurateurs".

"Je salue ce que dit Gilles Le Gendre", a-t-il réagi aux propos du président du groupe LREM à l'Assemblée nationale qui indiquait, dimanche matin dans Le Journal du Dimanche, que la réforme des retraites serait abandonnée si elle s'opposait à un "consensus", à un "nouveau pacte républicain" qu'il estime nécessaire pour se relever de cette crise. "Je le prends au mot et je l’invite à enterrer cette réforme", a répondu Damien Abad.

Emmanuel Macron doit avoir "un message de clarté"

La droite attend d’Emmanuel Macron "qu’il fixe un cap, qu’il donne une cohérence dans sa prise de décisions et qu’il soit clair et concret vis-à-vis des Français", a déclaré le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale. Damien Abad souhaite entendre "un message de clarté, de cohérence et de responsabilité" dans l'allocution du président de la République, lundi soir.

Si la durée du confinement doit être encore d’un mois, que les Français le sachent pour qu’ils s’organisent en conséquence.Damien Abad, président du groupe LR à l’Assembléeà franceinfo

Damien Abad a indiqué attendre de la "transparence, mais surtout une planification et un calendrier clairs", notamment sur les tests prévus dans les Ehpad et les tests de sérologie actuellement à l’essai. "Il y a parfois un décalage entre le discours et la réalité du terrain", a-t-il regretté à propos des arrivages de masques et de matériels de protection destinés aux soignants.

Le député de droite a déclaré "comprendre" qu’il soit "difficile de parler en même temps de confinement et de déconfinement" et appelle Emmanuel Macron à discuter la question du déconfinement "avec toutes les forces politiques du pays".

Vous êtes à nouveau en ligne